Menu
fcfnc

fcfnc
Suivez-nous
Facebook
YouTube
Instagram
Inscription à la newsletter

FCF TV

Événements


Bertrand KAI : " Le mental est toujours là " / Finale COUPE de CALEDONIE, J-2 (samedi 15h)



A 37 ans, le temps ne semble pas calmer les ardeurs du buteur calédonien Bertrand KAI, emblématique joueur et capitaine de Hienghène Sport, club avec lequel l'international cagou a tout connu, de la montée en Super Ligue en 2010 au triplé magistral acquis l'an passé (Coupe - Championnat - Ligue des Champions OFC). Ce samedi, le goaleador nordiste jouera contre le SC NE DREHU sa 7ème finale en huit saisons, pour tenter d'accrocher une 4ème Coupe de Calédonie au palmarès du Club. INTERVIEW FEDCALFOOT.


Bertrand KAI, ici lors de la finale de Ligue des Champions OFC 2019 contre Magenta, juste après le but sensationnel d'Antoine ROINE (1-0) / Crédit Photo OFC
Bertrand KAI, ici lors de la finale de Ligue des Champions OFC 2019 contre Magenta, juste après le but sensationnel d'Antoine ROINE (1-0) / Crédit Photo OFC
FINALE de COUPE de CALEDONIE - 66ème édition 
SC NE DREHU vs HIENGHENE SPORT / DIRECT WEB TV (vidéo - page FCF FOOT Facebook)  
Samedi 31 octobre 2020  - Stade Numa Daly (15H00)
Entrées : 300 frs (tribune Plage) et 500 frs (tribune Honneur)

Bertrand KAI - La Fiche joueur
37 ans - Originaire de Hienghène
Poste : Attaquant
28 Sélections A avec l'Equipe de Nouvelle-Calédonie / 16 buts / 1ères Sélections en 2008 (Qualifications Coupe du Monde FIFA)

Parcours Club : formé à Hienghène, puis à l'As Auteuil en équipes Jeunes / retour à Hienghène en 2004 jusqu'à aujourd'hui / Passage à l'As Magenta et au Fc Gaïtcha lors de la Ligue des Champions océanienne (prêts)

Palmarès : Vainqueur de la Coupe de Calédonie (x3) en 2013 - 2015 - 2019, finaliste en 2016 - 2017 et 2018 / Champion de Calédonie (x2) en 2017 et 2019 / Vainqueur de la Ligue des Champions OFC en 2019 / Participation à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2019 / Vice-champion de l'Océanie avec la Sélection A de Calédonie en 2012 / Elu meilleur joueur de l'Océanie en 2011 - Elu meilleur joueur de la Ligue des Champions océanienne en 2019


INTERVIEW  FEDCALFOOT

FEDCALFOOT : Bonjour Bertrand, tout d'abord un grand merci d'avoir accepté cette Interview pour FEDCALFOOT. On va commencer par évoquer cette belle " histoire d'amour" qui lie Hienghène Sport à la Coupe de Calédonie, car en y regardant de plus près on se rend compte que depuis 2013, Hienghène a disputé toutes les finales de la Coupe sauf celle de 2014, à savoir 6 finales sur 7 possible jouées (ce sera la 7ème sur 8 possible samedi) pour 3 trophées soulevés et 3 finales perdues... C'est quand même assez impressionnant.

BERTRAND KAI : Oui on a plutôt un bon bilan depuis que l'on a remporté la première Coupe de Calédonie du club en 2013 contre Qanono (3-1). Cette victoire nous a vraiment donné l'envie de remporter d'autres trophées, ça nous a vraiment boosté. C'est motivant quand tu remportes un tel titre, dans une ambiance de fou. Tu gagnes une Coupe, après tu as envie d'en gagner une autre et de revivre les mêmes émotions. Ensuite tu gagnes une seconde fois et tu as encore envie d'une troisième... On y prend goût en fait (sourires). C'est tellement intense. Par moment c'est vrai que la chance nous a souri dans cette compétition, même si pour moi c'est vraiment le travail qui a payé, avec tous les sacrifices qu'on a pu faire. On a aussi un coach (Félix Tagawa, arrivé au club en 2014) qui a su nous faire bien travailler, qui a su nous canaliser au niveau du comportement et qui a su nous motiver et nous faire aimer 'la gagne'. Il nous a guidé, avec un bon staff derrière qui a toujours tout donné pour l'équipe, sans oublier le bureau du club qui nous a toujours soutenu. Tout cela n'a été que du positif pour le groupe, et c'est ce qui nous a permis de gagner des titres.


FEDCALFOOT : Dans quel état d'esprit tu sens le groupe alors que la finale approche. On sait qu'il y aura beaucoup de monde samedi au stade Numa Daly et sur le web (Live), qu'il y aura de la pression forcément. C'est aussi votre rôle vous les tauliers comme toi, Miguel Kayara et les plus anciens, de faire en sorte de rassurer les plus jeunes et les moins expérimentés ?
 
BERTRAND KAI : On sera toujours là pour accompagner les plus jeunes, les aider et les apaiser, c'est notre rôle. Mais depuis le début de saison les plus jeunes ont vraiment assuré. C'est grâce à eux que l'on se retrouve en finale. Ce n'était pas évident car depuis le début de saison il y a beaucoup d'anciens qui sont absents ou blessés comme moi. Le coach a fait confiance à la jeunesse, et nous aussi on leur fait confiance, c'est dans la continuité des choses. C'est vrai que l'on a toujours pris match après match avec notre équipe, mais quelque part notre plan de jeu n'a pas changé, il a simplement évolué et tout le monde a su s'y retrouver. Les renforts nous ont à chaque fois apporté un plus, avec cette jeunesse qui monte en puissance... ça a bien pris, même si tout n'est pas toujours facile, c'est aussi ça la vie d'une équipe.
 

FEDCALFOOT : Avec tout le recul qui tu peux maintenant avoir de par ton expérience, comment tu analyserais cette montée en puissance - au fil des saisons - du club de Hienghène Sport ? 
 
BERTRAND KAI : Sincèrement c'est encore parfois difficile à y croire, tout ce que l'on a réussi à faire. C'est un peu fou (sourires). Les adversaires ont toujours été difficiles à battre, notamment Magenta mais aussi les autres. Ça n'a pas été de tout repos. Après je le redis, c'est le travail qui paye. La victoire en Ligue des Champions l'an passé, avec la Coupe du Monde des Clubs au Qatar qui a suivi, c'était vraiment l'aboutissement... Disons que ça élimine tout ce qui a pu être négatif dans une carrière amateur comme la nôtre, car il ne faut pas croire : tout ce qu'on peut vivre de magnifique au niveau football c'est aussi beaucoup d'investissements personnels pour chacun de nous. 


FEDCALFOOT : Personnellement comment tu te sens physiquement et mentalement, après cette longue blessure qui t'as tenu éloigné des terrains pendant plusieurs semaines ? : 
 
BERTRAND KAI : Le mental est toujours là et il sera toujours là, jusqu'à la fin de ma carrière de joueur. J'ai davantage travaillé le pied où j'étais blessé depuis ma remise en forme, et du coup j'ai quelques petits soucis musculaires à d'autres endroits, mais je commence à connaître mon corps (sourires). Je sais que  je peux encore me sentir bien mieux physiquement. Pour la finale, je me prépare avec l'équipe pour pouvoir tout donner. Même s'il n'y a pas la Coupe de France au bout cette année (crise du covid), c'est la Coupe de Calédonie que l'on veut.

 
FEDCALFOOT : Quand on évoque le club de Hienghène Sport, on se doit d'évoquer également vos supporters : c'est un peu votre marque de fabrique. On imagine qu'à nouveau samedi vous pourrez compter sur votre "12ème homme venu du Nord", dans un Stade Numa Daly qui s'annonce plein.

BERTAND KAI : Notre marée bleue ! Notre douzième homme c'est clair, ça nous a toujours aidé, de prêt comme de loin, on s'est toujours senti soutenu par ceux qui sont au stade comme ceux qui n'ont pas pu se déplacer et qui sont avec nous depuis le Nord et depuis les tribus. Quand on est sur le terrain on sent quand même cette force, ça nous aide à rien lâcher quoiqu'il arrive. Il y a ensuite cette unité entre nous, le groupe, qui fait notre force.

 
FEDCALFOOT : Pour conclure Bertrand, quand on te parle de la Coupe de Calédonie, quel(s) souvenir(s) te viennent directement en tête. On suppose qu'il y en a beaucoup qui doivent te revenir en premier lieu, pour ce qui est de ta carrière de joueur... Est-ce que tu as aussi des souvenirs de la Coupe du temps où tu étais plus jeune ?

BERTRAND KAI : (Réflexion) Allez pour ce qui est des souvenirs en tant que joueur, je vais dire la finale contre Qanono, car c'était une première pour le club, le stade était bien plein, et je marque au bout d'une minute ou deux seulement de jeu. C'était le délire en tribunes et une sacré émotion. Après pour ce qui est de mes souvenirs quand j'étais plus jeunes, je me souviens d'un quart de finale de Coupe de Calédonie, j'étais parti supporter Hienghène qui jouait contre Traput ou Gaïtcha je ne suis plus trop sûr... C'était dans les années 2000 et Hienghène avait perdu 4 à 1. Je me suis dit ce jour-là que je ferai tout mon possible pour amener un jour l'équipe la plus loin possible en Coupe de Calédonie. Et notre heure est ensuite arrivée, après mon retour au club (retour de l'As Auteuil). A l'époque c'était les grands frères qui jouaient - avec qui j'ai joué ensuite - les Houala, Dahite, Bouanou, Harry DINET... 

 
FEDCALFOOT : Merci Bertrand pour cette interview, et on vous souhaite bon courage samedi pour la finale.

BERTRAND KAI : Merci beaucoup. Ce sera une bonne finale j'espère, face à une belle équipe, et devant beaucoup de monde.

Les Magenta-Hienghène ont écrit l'histoire de la Coupe de Calédonie sur cette dernière décennie, l'ASM restant le club le plus titré de l'histoire de la Coupe.
Les Magenta-Hienghène ont écrit l'histoire de la Coupe de Calédonie sur cette dernière décennie, l'ASM restant le club le plus titré de l'histoire de la Coupe.

Crédit OFC
Crédit OFC

Crédit OFC
Crédit OFC