Menu
Inscription à la newsletter

FCF TV

Événements


" Je me sens en pleine forme " / Georges GOPE-FENEPEJ (Le Mans FC - Ligue 2)



Auteur d’un but splendide vendredi dernier avec sa formation du Mans FC – lors de la 11ème journée de Ligue 2, et face à son ancien club de Troyes (1-2) – l’international calédonien Georges GOPE-FENEPEJ vient de signer un retour gagnant en L2, après avoir été freiné par des blessures en début de saison et alors que son retour au sein de l’antichambre du football français se faisait attendre.


Photo : site web officiel du Mans FC

Revivez le BUT de GOPE-FENEPEJ (vidéo top buts Ligue 2 / En bas de l'ITW)

Sur une pelouse du Stade de l’Aube qu’il connait bien – après avoir passé tout de même quatre saisons au club de l’ESTAC de 2012 à 2015 – il n’aura fallu que 37 minutes à Georges GOPE-FENEPEJ pour faire trembler les filets, au terme d’une action individuelle de grande classe. De quoi forcément marqué des points aux yeux de son entraîneur Richard Déziré… Reste maintenant à confirmer ces 81 minutes jouées et très prometteuses, avec pour objectif collectif celui d'aller chercher le maintien en Ligue 2 avec le Mans.

Celui que l’on surnomme tous « Waddle » en Calédonie semble donc avoir retrouvé la plénitude de ses moyens physiques, de quoi espérer une suite de saison bien plus prolifique pour le joueur originaire de Lifou.

Georges GOPE-FENEPEJ est d’ailleurs dans l’EQUIPE TYPE France Football de cette 11ème journée de Ligue 2.
 

INTERVIEW FEDCALFOOT / avec Georges GOPE-FENEPEJ
 
CALEDOFOOT : Georges, on a tous été ravi de te voir inscrire ce but magnifique vendredi soir dernier, heure métropole… C’est un retour gagnant pour toi, après pas mal de pépins physiques... Cette titularisation face à Troyes, ton ancien club, tu t’y attendais ?

Georges GOPE-FENEPEJ : Sincèrement je ne m’attendais pas à être titulaire. J’avais joué en amical avec l’équipe la semaine d’avant, et j’avais inscrit un doublé en 45 minutes. Mais le coach ne m’avait pas forcément parlé avant le match de Troyes. Quand j’ai vu la compo, je me suis dit voilà c’est le moment, sans trop me poser de questions. Le fait d’avoir été pris dans le groupe m’avait aussi redonné confiance… ça s’est bien passé, en plus face à mon ancien club, là où j’ai commencé l’aventure professionnelle. Forcément c’était un moment particulier pour moi, même si malheureusement on revient de ce déplacement à Troyes avec la défaite.
 
CALEDOFOOT : Comment tu te sens physiquement ? On imagine que ces périodes de blessures ont dû être compliquées à vivre, tant sur plan physique que mental ?

Georges GOPE-FENEPEJ : Physiquement je suis bien, je me sens en pleine forme. J’étais blessé en début de saison, cela m’a freiné c’est sûr. J’ai ensuite repris avec la réserve, ça m’a relancé et j’ai pu retrouver du rythme. Mon retour aurait pu être parfait si on n’avait pas perdu… On reste positif malgré tout, on sait que la saison est longue, et j’espère que ça va nous sourire. On travaille dur pour gagner et on fera tout pour combler le retard de points et aller chercher ce maintien.
 
CALEDOFOOT : Et d’un point de vue plus personnel, il y a un moment où tu as fini par douter, du fait que tu n’étais plus dans le groupe pour les matchs et que tu semblais ne plus faire partie des plans du coach ?

Georges GOPE-FENEPEJ : Je n’ai pas vraiment douté, je sais que je n’ai rien à perdre et que je dois simplement travailler dur pour avoir ma chance. C’est aussi ça le football professionnel, une semaine où tu n’es pas bien, le coach ne te calcule plus… Il faut être le plus régulier possible, être toujours là pour tout donner à l’entraînement. Je savais qu’à un moment donné j’allais avoir à nouveau ma chance. L’heure était venue, mais je sais aussi avec l’expérience que dans le football tout peut aller très très vite dans les deux sens. Je ne suis pas du genre à lâcher de toute façon, et je sais qu’un jour où l’autre cela fini par payer.
 
CALEDOFOOT : Tu as bientôt 31 ans, on peut dire que depuis ton arrivée dans le monde pro tu as pu et tu as su emmagasiner beaucoup d’expérience au sein des différents clubs pour lesquels tu as joué…

George GOPE-FENEPEJ : Oui c’est sûr que je commence à avoir un peu d’expérience (sourire).  J’essaye d’en faire profiter mon équipe, et je suis toujours là pour aider ou conseiller les plus jeunes.
 
CALEDOFOOT : Et cette action qui amène ce but splendide alors, tu peux nous la décrire...

Georges GOPE-FENEPEJ : Sur la première frappe que je fais dans le match, j’avais vu le gardien de Troyes un peu décalé, mais il avait bien anticipé ma frappe enroulée… Là pareil, je reçois un ballon, et le défenseur anticipe à gauche car sur l’action d’avant j’étais parti sur la gauche, du coup je le feinte et je pars sur la droite sur un petit crochet. Après c’est ma prise de balle juste avant qui fait la différence. Une fois que j’ai réussi le dribble je retouche une fois le ballon pour bien me mettre en position de frappe, et là je me dis : j’enroule mais cette fois-ci ça va aller au fond… Voilà c’est parce que j’étais sûr que ça allait finir par passer, j’y croyais, et d’ailleurs il faut toujours y croire.
 
CALEDOFOOT : En tout cas tu as fait plaisir aux supporters calédoniens avec ce but de fou. Justement, à quand ton retour avec la Sélection A de Nouvelle-Calédonie, car c’est aussi quelque chose que les gens attendent.
 
Georges GOPE-FENEPEJ : Je parle souvent avec le coach Thierry SARDO. Je suis disponible, j’attends vraiment de pouvoir revenir en Sélection, je suis même impatient. Cela fait quand même trois ans que je n’ai plus porté le maillot du pays, mais voilà cela n’avait pas pu se faire depuis ma dernière apparition en équipe nationale (fin 2016 face à la Nouvelle-Zélande à Koné, 0-0 ). Pour moi c’est toujours une énorme fierté de pouvoir jouer sous les couleurs de mon pays, de pouvoir aider les frangins comme on dit, et puis je pense qu’on peut vraiment avoir quelques ambitions au niveau océanien et pourquoi pas voir plus haut. On a une Coupe des Nations qui sera très importante l’an prochain, il faut bien se préparer à cette échéance.
 
CALEDOFOOT : Par rapport à ça, c’est une bonne chose de voir l’équipe de Nouvelle-Calédonie partir jouer en Europe un match international amical contre l’Estonie, en mars prochain...

Georges GOPE-FENEPEJ : C’est clair que pouvoir effectuer des matchs sur d’autres continents, c’est une très bonne chose. C’est très intéressant dans l’idée de faire progresser l’équipe nationale. Après c’est toujours dépendant ce qui s’organise eau niveau administratif, avec la distance on imagine que ce n’est pas toujours évident à organiser tout ça. Mais pouvoir faire connaître notre pays qu’est la Calédonie, et pouvoir se confronter à des Sélections plus expérimentées et plus connues, des équipes professionnelles, pour nous c’est un sacré challenge grâce auquel on doit apprendre et progresser. Il faut bien préparer ces Qualifications Coupe du Monde qui arrivent l'an prochain. Pour ma part, je serai toujours disponible pour mon équipe nationale, et on sera toujours là pour aider nos frères. D’ailleurs je regarde souvent les matchs TV sur Caledonia le samedi, et j’ai hâte de pouvoir rejouer avec eux...
 
INTERVIEW FEDCALFOOT, réalisée ce mercredi 22 octobre