Menu
fcfnc

fcfnc
Suivez-nous
Facebook
YouTube
Instagram
Inscription à la newsletter

FCF TV

Événements


L'OLYMPIQUE à la recherche de son passé / COUPE de CALEDONIE - ITW avec Kévin MENIELLE (coach)



Vainqueur de la COUPE de CALEDONIE en 1962 et 1963, le club de l'OLYMPIQUE de Nouméa tentera ce dimanche face à l'As Mont Dore - en quarts de finale de la compétition - de se rapprocher encore un peu plus de sa splendeur d'antan, en espérant atteindre le dernier carré de la Coupe. Les hommes de Kévin MENIELLE devront pour cela créer l'exploit face au Mont-Dore, trois fois vainqueur du trophée en 2006, 2008 et 2009. INTERVIEW FEDCALFOOT avec l'entraîneur de l'Olympique. (Crédit PHOTOS : Alain VARTANE)


OLYMPIQUE de Nouméa - PALMARES en COUPE de CALEDONIE
1962 : Olympique de Nouméa vainqueur 5-0 en finale face au Patronage Laïque George Clemenceau
1963 : Olympique de Nouméa vainqueur 5-1 en finale face à l'Ile des Pins

Actuellement en Promotion Honneur SUD : actuel 3ème du championnat 


INTERVIEW avec Kévin MENIELLE - Entraîneur de l'équipe 1ère (PH SUD) depuis 3 ans


FEDCALFOOT : Bonjour Kévin. Tout d'abord félicitations à vous pour ces quarts de finale atteints, ce qui sera quoiqu'il arrive une sacré performance réalisée pour le club. Quel sentiment prédomine au sein de ton groupe ? On imagine qu'à ton niveau et celui du staff tout l'intérêt sera justement que les joueurs restent concentrés uniquement sur le terrain, et de faire en sorte que la pression soit positive, car cela fait très longtemps que l'on n'avait plus vu l'Olympique en quarts de finale de la Coupe de Calédonie...

Kévin MENIELLE : Bonjour FEDCALFOOT. Historiquement l'Olympique à déjà gagné la Coupe en 1962 et 63, mais aucun joueur actuel n'était encore né (rires). C'est sûr que cela fait bien longtemps que le club n'avait pas atteint ce niveau en Coupe de Calédonie. Le sentiment qui prédomine, c'est beaucoup d'excitation et l'envie d'être à dimanche pour l'ensemble du groupe. Les joueurs m'ont même demandé une séance supplémentaire. Il y a aussi un sentiment de fierté d'avoir atteint les quarts de finale avec le groupe. Comme tu le dis, la pression est positive. Les joueurs sont plus concentrés, plus exigeants entre eux, à l'écoute, et plus justes techniquement. On le voit bien avec mon staff (Duc Hans et Océane Roine), la seule pression qu'ils ont c'est de ne pas être présent sur la liste du groupe pour dimanche.


FEDCALFOOT : Après la JS Baco, c’est désormais l'AS Mont-Dore qui se profile à l’horizon, un des cadors du football calédonien qui connait pourtant un premier quart de saison très compliqué. Vous avez une idée sur comment bousculer votre adversaire de dimanche, qui partira logiquement favori ? Quel ressenti tu as sur cette équipe ?

Kévin MENIELLE : Le tirage nous a donné une nouvelle fois une équipe de Super Ligue. C'est clair que le Mont-Dore connait un début de championnat difficile, et que cela peut être un avantage pour nous. Mais il ne faut pas oublier qu'ils ont fini quatrième la saison passée. C'est peut-être l'occasion de raviver de vieux fantômes. Il faudra se méfier c'est certain, car ils sont favoris et qu'une bête blessée est toujours bien plus dangereuse. Notre plan de jeu, c'est comme au poker, je ne vais pas dévoiler nos cartes mais en tout cas je suis assez joueur et j'aime qu'on prenne du plaisir avec le ballon. J'ai pu observer leur match de samedi contre Wetr. C'est une équipe avec un effectif conséquent, où il y a de fortes individualités. On sait que ce sera un match compliqué, mais on sait aussi que cette équipe a des faiblesses... A nous de savoir en profiter.


FEDCALFOOT : On discutait ensemble avant la reprise de la saison d’une volonté de l’Olympique de continuer sa progression en PH et de pourquoi pas faire un beau parcours en Coupe. Pour l’instant tu restes satisfait de ton équipe cette année, et sur quelles qualités tu te bases pour essayer de tirer ton groupe vers le haut ?

Kévin MENIELLE : En Coupe tout peut s'arrêter dimanche, mais notre objectif qui était d'aller en huitièmes il est bien atteint. Maintenant ce n'est que du bonus pour nous. Après c'est sûr qu'on aimerait faire un coup et aller le plus loin possible. En ce qui concerne le championnat, il faut que l'on continue à progresser en Promotion Honneur, et prendre les matchs les uns après les autres, après ça sera comme en coupe à savoir que du bonus si l'aventure nous amène à regarder plus haut. En tout cas je suis satisfait de mon groupe de joueurs, c'est un plaisir de les entraîner. C'est un groupe à l'écoute, qui vient pour progresser et qui est investi dans notre projet de jeu. C'est que du régal, même s'il y a forcément des hauts et des bas dans une saison. Les qualités sur lesquelles je me base de mon côté, c'est d'être moi-même sur une volonté de continuer à apprendre. J'essaye au maximum de faire les Formations fédérales pour progresser. J'ai hâte d'ailleurs de pouvoir prétendre au Brevet de Moniteur de Football (BMF) afin de continuer ma formation d'Educateur. J'essaye aussi d'avoir beaucoup d'autocritique sur mes séances, pour proposer le meilleur à chaque entraînement. J'ai la chance de travailler actuellement (en remplacement) avec Didier Blanc au sein de la Section Sportive Do Kamo, ce qui m'apporte une autre vision de la gestion d'un groupe.


FEDCALFOOT : La coupe, c’est toujours un parfum un peu particulier. Ce dimanche, on imagine que tout le club de l’Olympique sera à fond derrière vous pour espérer l’exploit. Comment vous vous y préparez, que ce soit au niveau du groupe – même si on en a déjà parlé juste avant – ou encore au niveau du club et des dirigeants ? 

Kévin MENIELLE : Oui la Coupe c'est toujours quelque chose de bien à part, surtout cette année avec cette nouvelle formule où l'on a pu rencontrer plus tôt les autres Provinces et les formations de l'élite. Au niveau du groupe, on se prépare comme pour chaque week-end de match, tu vois juste que tout le monde a sorti les protèges tibia la semaine par peur de se blesser (sourires). Depuis notre qualification face à Baco, le Président nous paye un repas d'avant match, cela permet de passer une bonne partie de la journée ensemble. Au niveau des supporters, on s'organise pour essayer de faire du bruit avec nos supporters de tous les week-ends. Le club a fourni des drapeaux et j'ai de la peinture aux couleurs du club... J'espère que dimanche les tribunes de Koutio seront garnies de bleu et blanc. Merci pour cette interview.

 

Crédit Photo - Alain VARTANE / Le coach de l'Olympique - Kévin MENIELLE, ici au second plan lors des huitièmes de finale face à Baco - espère l'exploit des siens face aux mondoriens, ce dimanche 14h00 au Parc des Sports de Koutio


Le groupe olympien en COUPE 2020