FedCalFoot > A la une > Qualifications Futsal 2016 > Les cagous finissent 5ème

Les cagous finissent 5ème

New Zealand: 4
(Miroslav MALIVUK 12’40’, Brayden LISSINGTON 15’39’, Daniel BURNS 19’05’, James VAUGHAN 35’07)
New Caledonia: 1
(Ludovic BOIT 0’33’)
Half-time: 3-1
Résumé VIDEO, NZ vs NC : 4 – 1 (J5)
VIDEO OFC, cliquez-ici
Résumé VIDEO, TAHITI vs NC : 2 – 1 (J4)
VIDEO OFC, cliquez-ici
LE FUTSAL OCEANIEN PROGRESSE.
Si cette cinquième place restera forcément source de regrets pour la formation cagou, l’important sera de tirer les leçons d’une compétition plus relevée que prévu.
Au cours de ces Eliminatoires, tous les observateurs s’accorderont à dire que le niveau global des équipes est clairement monté d’un cran depuis quatre ans et les dernières qualifications au Mondial, sans pour autant voir la hiérarchie être bouleversée.
Les Salomon restent ainsi les rois du futsal océanien, profitant de ces Eliminatoires pour affirmer leur suprématie sur la discipline. Impressionnants tout au long du Tournoi, les salomonais étaient tout simplement au-dessus du lot, et c’est en toute logique qu’ils participeront en fin d’année à la prochaine Coupe du Monde FIFA Futsal, en Colombie.
Juste derrière les Champions de l’Océanie, on retrouve la Nouvelle-Zélande (2ème) et Tahiti (3ème), dont l’objectif partagé de se qualifier pour la première fois de leur histoire à un Mondial futsal s’est vite vu estompé par la démonstration de force salomonaise.
On retrouve ensuite le Vanuatu avec deux victoires au compteur dont l’une face à l’équipe de Nouvelle-Calédonie, leur permettant de se hisser juste devant les cagous. Le Pays hôte fidjien n’aura quant à lui pas su exister lors de ces qualifications, subissant cinq revers en autant de rencontres.
BILAN ET PERSPECTIVES.
En résumé, les cagous n’étaient pas encore tout à fait au niveau pour décrocher le podium, mais pour autant les prestations réalisées par les calédoniens restent encourageantes.
Car c’est aussi dans la difficulté que l’on apprend, et l’équipe calédonienne a pour cela des motifs de satisfaction sur lesquels il faudra s’appuyer pour continuer d’avancer.
La route est encore longue, mais le futsal calédonien a prouvé sur ces cinq rencontres qu’il avait les moyens de rivaliser – sur certains temps de match – avec les trois meilleures formations de l’Océanie.
Rendez-vous pris donc dans quatre ans… En attendant, on a hâte de revoir nos internationaux sur les parquets calédoniens.

Comment