FedCalFoot > A la une > Super Ligue > Un final haletant

Un final haletant

Article Journal Les Nouvelles Calédoniennes – P.G.
Site LNC
L’an passé, six clubs sur onze avaient été sanctionnés pour non-respect des règlements.
Et puis, il y a cette menace qui glace tout le monde, celle des éventuelles sanctions que pourrait prendre la Commission fédérale d’organisation des compétitions (CFOC) à l’encontre des clubs coupables de ne pas avoir respecté en partie ou en totalité les règlements qui régissent leur championnat. Et plus particulièrement les deux points sensibles que sont « l’arbitrage et les équipes jeunes », comme a tenu à le souligner la fédération dans un communiqué rendu public le 4 décembre.
« Les clubs les plus pénalisés, pourraient même perdre 10 points et plus », dévoilent certains responsables fédéraux sous le couvert de l’anonymat. La réunion hebdomadaire de la CFOC devant se tenir ce soir, ses conclusions devront encore être approuvées (ou désapprouvées) par le Conseil fédéral qui se tiendra avant la fin d’année. Alors seulement le classement sera validé.
A les entendre, certains clubs, et pas des moindres, qui risquent de perdre gros font mine de découvrir les règlements d’un championnat qui existent depuis plusieurs saisons. Règlements qui ont été améliorés et durcis avant d’être présentés pour validation par les représentants des clubs lors de l’assemblée générale du samedi 27 octobre 2012 à Poindimié. Afin d’être appliqués cette année.
Sanctions. Il faut se souvenir qu’au terme de la précédente saison six clubs sur onze avaient été pénalisés, le plus touché ayant été l’AS Kunié avec pas moins de 16 points en moins. Ce qui avait valu à l’ASK une rétrogradation en lieu et place de Tiga. Thio, Baco et Mouli s’étaient vus enlever 8 points, Lössi et Gaïtcha 4 chacun. Magenta, Hienghène, Mont-Dore, Qanono et Tiga avaient échappé aux sanctions. Il faut croire que pour certains, la leçon n’a pas été retenue.
En attendant, tout reste possible dans un championnat qui n’a jamais été aussi disputé. L’an passé, Magenta avait fait la course en tête pratiquement de bout en bout, terminant avec 6 points (63 à 57) d’avance sur Hienghène déjà deuxième. L’équipe de la côte Est avait concédé 7 matches nuls contre 4 au champion, tous deux ayant été défaits à 3 reprises.
Cette année, et alors qu’il reste une ultime journée à négocier, Gaïtcha compte déjà le même nombre de points (63) que Magenta après 21 journées alors que Hienghène en possède 4 de plus sur son précédent parcours. C’est dire si les deux premiers ont imprimé à ce championnat 2013 un rythme élevé. Certes, tous deux accusent une défaite de plus (4) mais l’une d’elles a été concédée sur tapis vert par Gaïtcha et sur forfait par Hienghène.
Traumatisme. Samedi prochain, Gaïtcha se déplacera à Koné pour y affronter l’AS Grand Nord. Un duel des extrêmes qui ne devrait poser aucun problème au leader face à la lanterne rouge que pas moins de… 35 points séparent. Encore que les hommes d’Adrien Ausu devront se méfier d’adversaires qui lutteront jusqu’au bout pour leur maintien. Une victoire permettrait aux Nordistes de se sauver si, dans le même temps, Tiga était battu par Thio.
De son côté, Hienghène se frottera à une équipe de Lössi traumatisée par les incidents qui ont marqué la fin de son match face à Gaïtcha. Pour leur dernière sortie, les « Oranges » devraient être privés de nombreux titulaires. Mais ils se serreront les coudes pour réussir leur sortie.
En s’attachant à seulement jouer au football, ils voudront surtout prouver que les actes qui s’étaient produits le mercredi 4 décembre dernier étaient condamnables certes, mais accidentels. Surtout de la part d’un club qui fêtera l’an prochain son cinquantenaire, et qui n’avait jamais fait preuve, jusque-là, de jeu dur caractérisé ou de violence sur le terrain. Encore moins de brutalités envers un arbitre.

Related posts

Comment