FedCalFoot > A la une > Super Ligue > Une journée (encore) tronquée

Une journée (encore) tronquée

La problématique des déplacements aériens et celle de la disponibilité des terrains viennent ainsi grandement perturber le début du championnat calédonien. Dans ces conditions, impossible d’y voir clair au classement pour cette entame de Super Ligue 2013.
Après cinq journées, on retrouve donc trois équipes qui comptent cinq matchs joués, quatre formations qui en comptent quatre, trois qui en comptent trois et enfin Lössi qui récolte la palme de l’équipe ayant disputé le moins de rencontres avec seulement deux matchs au compteur. Explications.
Formule. La nouvelle formule de Super Ligue, proposée par la Fédération Calédonienne de Football, voit pour la seconde année consécutive les onze clubs représentés dans le compétition se déplacer à la fois sur la Grande Terre, mais également aux Iles puisque deux équipes de Lifou, Qanono et Ne Drehu respectivement championnes des Loyautés en 2011 et 2012, ont depuis validé leurs précieux sésames pour intégrer pleinement l’élite calédonienne. Entre temps, Thio et Hienghène ont aussi obtenu l’homologation de leurs terrains, de quoi « multiplier » les sites accueillant les rencontres.
Fini donc le système des Play-Offs et place désormais à un championnat plus en concordance avec la volonté fédérale de tendre vers une vraie compétition élite du football cagou. D’ailleurs le Président de la FCF, Edmond BOWEN, n’oubliait pas de le rappeler en Conférence de Presse lors de la venue du Directeur Technique de la FFF :  » L’une des questions essentielles qui se pose pour le football calédonien est de savoir si le football d’élite peut vraiment exister sur ce territoire ou pas ? « .
Et à n’en pas douter, l’un des éléments de réponse se trouvera bien dans la réussite d’une formule « en continue » de la Super Ligue, à l’image de ce qui se passe dans pratiquement tous les autres Pays du Football mondial.
Difficultés. Mais la nouvelle mise en place du championnat élite seniors s’accompagne indéniablement d’une logistique assurément plus complexe, en termes d’organisation des déplacements tout du moins. Une logistique qui, notamment depuis le début de saison, joue bien des tours aux équipes de Super Ligue. Les problèmes de transports aériens, liés un temps à la grève intersyndicale puis aux difficultés de réservations des billets, ont ainsi eu raison de certaines rencontres occasionnant des vols entre Nouméa et Lifou, comme celle entre Ne Drehu et Hienghène initialement prévue samedi prochain et qui sera finalement reportée.
Autre difficulté à surmonter en ce début de championnat, celui de la disponibilité des terrains. Le Stade Numa Daly étant fermé pour un mois et demi, traitement de la pelouse oblige, la Fédération a ainsi dû délocaliser les rencontres « nouméennes » du côté du Stade Boéwa de Boulari. Problème, la Mairie du Mont-Dore interdit depuis cette semaine toute rencontre en nocturne dû à des comportements de certains supporters quelque peu irrespectueux des infrastructures autours du stade. La solution, les autres complexes bien évidemment.
Seulement voilà, aussi paradoxal que cela puisse paraître, aucun complexe sportif n’est en mesure pour le moment d’accueillir (même temporairement) les matchs du championnat cagou. Le Stade Rivière Salée est ainsi bloqué depuis cette semaine pour cause également de nuisances autours du Stade (en attente de savoir la durée de cette indisponibilité), le Stade Pentecost reste réservé au Festival Karembeu, et le Stade PLGC est depuis trois ans prédestiné uniquement à la Jeunesse et au Football féminin (suite à une demande des riverains).
La FCF reste bien responsable de l’enceinte « intérieure » au cours des matchs de l’élite, avec une sécurité assurée chaque week-end de Super Ligue, ce qui au passage n’est pas le cas en PH Grande Terre puisque ce sont alors les Clubs qui doivent assurer la bonne tenue du public. Pas facile pourtant, pour ne pas dire inconcevable, de pouvoir maîtriser les éléments perturbateurs aux alentours des complexes.
De quoi en tous les cas compliquer encore davantage la programmation des journées de championnat, en attendant avec impatience le retour en activité de Numa Daly.

Related posts

Comment