FedCalFoot > A la une > Fcf > Hommages à Jean Wahnyamalla

Hommages à Jean Wahnyamalla

La Fédération Calédonienne de Football s’associe pleinement à la peine causée en ce moment de deuil et tient à adresser ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Jean, jeune homme et footballeur plein d’avenir.
« Hnojy » était en effet l’un des grands espoirs du football calédonien, attaquant plein de vitesse et d’explosivité mais aussi doté d’une qualité technique au dessus de la moyenne. A seulement 22 ans, Jean faisait ainsi le bonheur de Lössi, son club de cœur en Super Ligue, mais aussi de la sélection de Nouvelle-Calédonie. Ainsi, il était dans la liste de présélection établie en décembre dernier par Christophe COURSIMAULT, le nouveau sélectionneur de Calédonie, pour préparer les prochains Jeux du Pacifique. Il jouait en club et en sélection avec avec son frère Luther.
Avant cela, c’était sous la houlette de Didier CHAMBARON, avec la sélection des U20, que le jeune espoir de Lifou faisait parler son talent. En 2008, lors d’une rencontre amicale face à la sélection tahitienne U20, en lever de rideau du jubilé de Pascal VAHIRUA à Tahiti, « Hnojy » avait illuminé la rencontre et s’était au passage fait remarquer par les observateurs présents au stade. D’ailleurs l’actuel entraineur kanak du PSG, Antoine KOMBOUARE, et à l’époque à la tête de Valenciennes, ne s’était pas fait prier pour essayer de ramener ce jeune talent dans ses valises, mais ce dernier préférait avant tout assurer ses études.
Comme l’évoque Didier CHAMBARON, très affecté par cette perte tragique, dans le journal Les Nouvelles Calédoniennes : « Son décès est une grande perte pour tous. Il avait tapé dans l’œil de KOMBOUARE mais aussi d’Aimé JACQUET et de Laurent BLANC. Mais c’était avant tout un garçon très simple et attachant. Il incarnait à merveille tout le potentiel de la jeunesse calédonienne. C’est l’un des joueurs qui m’a fait aimer la Calédonie. »
Ce sentiment est également partagé par Olivier DOKUNENGO, Directeur de la Fédération Calédonienne de Football, forcément très attristé par son décès : « Jean était quelqu’un de sympathique, de bon et de drôle, très facile à vivre ».
Dans le sport comme dans la vie, Jean s’était donc forgé un véritable état d’esprit d’équipe, de compétition aussi, en prenant du plaisir à jouer, à donner et recevoir. Une vie finalement guidée par le don de soi, le partage et une joie de vivre de tous les instants…
Personne n’oubliera ce charmant jeune homme de 22 ans aux grandes qualités humaines, qui inspirait respect et sympathie partout où il passait.

Related posts

Comment