FedCalFoot > A la une > Super Ligue > La première de Ne Drehu

La première de Ne Drehu

Article les Nouvelles Calédoniennes
Qanono est allé arracher le nul 2-2 à Thio tandis que Lössi s’est imposé à l’AS Grand Nord sur le gros score de 5-4.
« Tout vient à point à qui sait attendre », dit le proverbe. Après deux mois d’attente et au bout de cinq défaites de rang, Ne Drehu a signé sa première victoire en Super Ligue. Grâce à un but réussi par Makalu Xowi peu avant l’heure de jeu, Athané a pris le dessus sur Tiga Sport qui lui rendait visite au stade de Hnassé.
« En peu de temps, ce joueur est devenu notre buteur providentiel. Il avait déjà marqué contre Qanono. Et le but qu’il a réussi cet après-midi (samedi) vaut de l’or car il nous permet de remporter notre première victoire », s’enthousiasme Albert Xalite. Qui espère que ce premier succès de sa troupe ne reste pas sans lendemain tout en reconnaissant que l’adversaire a été « vaillant » et aurait pu « tout aussi bien l’emporter ».
« Chaque équipe s’est procuré des occasions qu’elle n’a pas su concrétiser. Dès qu’on a marqué notre but, on a tout fait pour le préserver. Notre défense a tenu bon, grâce aussi à un excellent gardien, Yannick Wahéo, qui a réussi quelques arrêts décisifs », ajoute le président de Ne Drehu pas peu fier de ses hommes. Il faut dire que le champion des Iles n’est plus lanterne rouge, la dernière place revenant à son adversaire du jour.
Habitudes. Sorti enfin de son île pour la première fois de la saison, l’autre équipe de Lifou, n’a pas perdu ses bonnes habitudes. Après avoir contraint au nul Magenta, Hienghène et Lössi à domicile, l’AS Qanono, a ramené deux points de son déplacement à Thio. Grâce à Reinaldo Nonmeu et Arsène Nonmeu qui ont marqué 5 minutes avant la pause pour l’un et 5 minutes après la reprise pour l’autre, l’équipe du centre minier a longtemps mené 2 à 0.
Les dix dernières minutes lui cependant été fatales. C’est tout d’abord Jacques Népamoindou qui sous la pression d’un adversaire a marqué contre son camp (80e). Puis dans la toute dernière minute du temps réglementaire, Qanono s’est vu accorder un penalty que s’est empressé de transformer Jordi Huliwa. « On aurait pu et dû gagner ce match », regrette Jean-François Homboé, dirigeant de Thio.
« Le partage des points est amplement mérité », lui rétorque Dominique Wacalie qui a coaché l’équipe de Lifou. « Si le défenseur de Thio n’avait pas marqué contre son camp, Daniel Wauka, qui était à l’affût, l’aurait fait. C’était notre premier déplacement et les joueurs étaient un peu crispés en début de match. Ils se sont plus lâchés en seconde période ce qui nous a permis de revenir au score », se félicite Wacalie.
Piège. Enfin dans le troisième match de l’après-midi, Lössi s’en est sorti miraculeusement face à l’AS Grand Nord qui a longtemps mené au score : 2-0, 3-1 puis 4-3 avant de s’avouer vaincue 4-5. C’est Luther Wahnyamalla qui a sauvé son équipe en marquant le but de la victoire dans les toutes dernières secondes. « C’était un match piège et on est tombé en plein dedans », avoue le capitaine de Lössi.
« L’équipe a pris de haut son adversaire et on a failli payer au prix fort ce péché d’orgueil. J’espère qu’on ne commettra plus pareille erreur dans le futur. Il faut dire aussi qu’on a manqué de rythme et de repères avec toutes ces coupures. Heureusement qu’on a assuré l’essentiel », conclut-il.
Du côté du club de Koumac, ce match ne laisse que des regrets. Le principal étant de ne pas savoir su tenir le résultat. Sorti sur blessure alors que son équipe menait 3 à 1, Vincent Taua a assisté, impuissant, à la nouvelle défaite de son équipe. « Entre les blessés et les suspendus, il nous manquait six titulaires. C’était pratiquement la réserve qui a été alignée, ce qui ne fait que raviver nos regrets. Le manque d’expérience de la Super Ligue a fait le reste », pointe l’entraîneur de l’ASGN.

Related posts

Comment