FedCalFoot > A la une > NC 2011 > L’or leur va si bien

L’or leur va si bien

Quel beau spectacle que de voir communier, autours de leurs équipes, les 12 000 spectateurs du Stade Numa Daly présents pour les finales football de ces 14èmes olympiades du Pacifique Sud. Dans une ambiance surchauffée, les cagous auront donc mis un terme à deux belles semaines de compétition. Entre bonheur et amertume, la soirée de « clôture » des tournois du football (masculin et féminin) aura encore été riche en émotions.
Le public calédonien aura été fantastique, du début à la fin, en apportant un soutien de tous les instants à leurs deux sélections. Toute la Calédonie aura ainsi vibré au rythme des cagous, pour finalement voir l’équipe de Christophe COURSIMAULT conserver sa médaille d’or, alors que les filles emmenées par le sélectionneur Yvan POUNGUI seront passées si proche du succès. Une chose est sûre, les cagous peuvent être fiers de leur football au sortir de cette double-finale qui aura vu le football masculin comme le football féminin être à l’honneur.
Et même si les filles pourront nourrir des regrets légitimes, après s’être inclinées lors de la finale contre la Papouasie Nouvelle-Guinée dans les toutes dernières minutes, suite à un pénalty sifflé à leur encontre, la magnifique prestation d’ensemble de la capitaine Christelle WAHNAWE et les siennes fera rapidement oublier cette défaite in-extremis en finale. En effet, le football féminin sort grandi de ces Jeux et nos footballeuses peuvent désormais prendre un peu de repos bien mérité. Le coup-franc « platinien » de la 41ème minute signé Christelle WAHNAWE, encore une fois excellente, n’aura finalement pas suffi, le sort du match tournant à l’avantage des papous sur une faute peu évidente sifflée par l’arbitre Finau VULIVULI à la toute dernière minute de jeu. Malgré cette défaite, la sélection féminine pouvait tout de même recevoir son ovation, devant presque 10 000 supporters tout de même, tant les filles auront été exemplaires tout au long de ce tournoi.
La finale hommes n’aura quant à elle pas tardé à se lancer. Neuf minutes seulement auront suffi à l’attaquant du caillou Georges GOPE-FENEPEJ pour ouvrir la marque. Deux minutes plus tard, son compère Marius BAKO doublait la mise d’une belle frappe des 25 mètres, compliquant sérieusement la tâche de salomonais dépassés par la pression calédonienne. La première mi-temps réalisée par les coéquipiers de Pierre WAJOKA, qui mettait ainsi un terme à sa carrière « internationale » de la plus belle des façons, fut de grande facture et laissait déjà présager une fin de match heureuse pour les cagous. Ce sera finalement le cas, malgré une belle réaction des salomonais qui se jetaient corps et âmes dans la bataille avec l’espoir de recoller au score. Mais rien n’y faisait et la victoire paraissait déjà avoir choisi son camp, dans un stade où rien ne semblait pouvoir arriver aux calédoniens, tant le public était derrière eux.
Le coup de sifflet final pouvait donc laisser exploser la joie de toute la Calédonie qui fêtait vendredi soir comme il se doit ses footballeurs. C’était ensuite l’heure du concert de klaxons, un concert qui venait nous rappeler que c’était bien la victoire de tout un pays.
Fil du match des deux finales – site fcf

Related posts

Comment