FedCalFoot > A la une > NC 2011 > Rétrospective : Le Nord était à la fête

Rétrospective : Le Nord était à la fête

Un pays qui aura été derrière ses footballeurs et ses footballeuses du début à la fin, avec pour apothéose ces deux belles finales dans un Stade Numa Daly en fête comme jamais.
Le public du Nord aura lui aussi eu la chance de pouvoir accueillir les deux équipes calédoniennes de football, à travers les demi-finales de ces olympiades voyant la sélection dirigée par Christophe COURSIMAULT dominer l’équipe de Tahiti (3-1), alors que la sélection féminine emmenée par Yvan POUNGUI obtenait son billet pour la finale face à la sélection du Tonga (2-1).
Durant leur voyage vers Koné et le Stade Yoshida, les sélections de Nouvelle-Calédonie étaient officiellement reçues à la mairie de Poya, la veille des demi-finales. Cet accueil de coeur aura permis de profiter d’un bon moment de partage entre les élus heureux d’une commune dont les liens avec le football sont uniques, et les joueurs et joueuses du caillou qui se voyaient bien honorés de recevoir un tel soutien.
L’occasion aussi de rappeler que la première compétition organisée en faveur des jeunes du pays, avec la Coupe Poya-Juniors, avait été mise en place par la commune de Poya, dans une compétition qui a tenu par la suite une place de choix dans le coeur des milliers de jeunes footballeurs de Calédonie, entre 1962 et 2000. Sans oublier non plus que Guyèdre WAMEDJO, ex-maire de Poya, aura également été responsable pendant près de 33 années des destinées de la Ligue Calédonienne, devenue entre temps Fédération, dont 28 années en tant que Président.
L’accueil coutumier de la commune, tout comme celui de La Province Nord et de Koné (en photos), aura par conséquent été gage de réussite pour nos deux équipes cagous dont le chemin vers la finale aura aussi trouvé sa voie dans le Nord. La victoire in-extremis de la sélection masculine contre les tahitiens fut longue à se dessiner mais elle fut d’autant plus intense pour tous les supporters, avec deux buts inscrits dans les prolongations, l’un par Michel HMAE et l’autre par Georges GOPE-FENEPEJ, ce dernier ayant quant à lui sauvé juste avant les siens d’une terrible désillusion en égalisant logiquement à la toute dernière minute de jeu. Du côte des filles, le sort du match souriait également aux cagous, là aussi dans l’ultime minute, grâce à la capitaine Christelle WAHNAWE, buteuse à Koné et qui aura assurément été la sensation de ce tournoi féminin.
Prochainement : reportage sur le parcours des cagous / Résumés vidéo des deux finales

Related posts