FedCalFoot > A la une > Sélection u20 > Une carte à jouer

Une carte à jouer

Occasion. On pourrait bien se dire que c’est l’année ou jamais tant la suprématie des néo-zélandais sur la Confédération océanienne, notamment dans les compétitions jeunes, ne souffre pour l’instant d’aucune contestation. La Nouvelle-Zélande accueillant la prochaine Coupe du Monde U20 en juin 2015, c’est un véritable boulevard qui s’ouvre aux autres sélections océaniennes avec à la clé la participation au Mondial FIFA de la catégorie.
C’est donc bien au Pays du nuage blanc que se donneront rendez-vous l’année prochaine les meilleurs joueurs U20 de la planète, les « All Whites » étant de ce fait qualifiés d’office en tant que Pays hôte de la compétition. Ultra-dominateurs depuis des années, les kiwis ne seront cette fois-ci pas de la partie pour les prochains Eliminatoires OFC*, qui se joueront du 22 au 30 mai du côté d’Auckland. Une aubaine dont pourrait bien profiter la Sélection cagou qui coure toujours après sa première Coupe du Monde.
 » On a un coup énorme à jouer « , confie d’ailleurs Kamali Fitialeata, en charge des U20 pour la préparation avec Mathieu Delcroix, tous deux techniciens au sein de la Fédération Calédonienne de Football.  » Mais on ne sera pas les seuls à vouloir profiter de la non-présence des néo-zélandais aux Eliminatoires… On s’attend à un dur combat, à un défi de taille, et pour cela il faudra vraiment être prêts pour aller chercher cette qualification « , temporisent malgré tout les deux actuels sélectionneurs.

Préparation. C’est pour le moment avec un groupe élargi de 35 joueurs que le duo d’entraîneurs a ainsi entamé la préparation avec le groupe, certains joueurs manquant encore à l’appel.  » On attend encore le retour de vacances de quelques éléments, et progressivement un groupe de 20 joueurs va se dessiner « , poursuit le coach Fitialeata.  » La plupart des joueurs sont passés par les Sélections 15 ans et 17 ans donc on les connaît bien, avec aussi une dizaine de joueurs qui évoluent déjà en Super Ligue ce qui forcément sera un plus dans notre évolution. « 
Quelques visages connus de l’élite calédonienne se retrouvaient donc cette semaine sur le terrain de la Vallée du Tir, à l’image de Raphaël Oiremoin, le jeune attaquant du Mont-Dore qui devrait être l’un des atouts offensifs de la Sélection.  » Pour le moment on part sur une base d’un entraînement semaine et deux séances le week-end, pour ensuite travailler en collaboration avec les clubs seniors qui reprendront la compétition début mars pour la Super Ligue « , explique Mathieu Delcroix.
Le compte à rebours semble déjà lancé… Et le mois de mai sera vite arrivé pour nos jeunes cagous.  » On espère aussi pouvoir compter lors de ces Eliminatoires sur Mickaël Partodikromo*, en tout cas on fera le nécessaire pour qu’il soit présent en mai… Et forcément on ira à Auckland pour se qualifier, mais on sait qu’en face il y aura du répondant « , conclut Kamali Fitialeata.
A l’évidence, le football calédonien a là une belle chance de pouvoir enfin décrocher une première qualification à un Mondial. Reste désormais trois mois et demi pour voir les espoirs de Nouvelle-Calédonie trouver le bon tempo et les bons réglages.
* Oceania Football Confederation
* Mickaël Partodikromo évolue depuis la saison dernière à Sheffield United, club de 3ème division anglaise

Related posts

Comment