FedCalFoot > A la une > Super Ligue > Opération maintien

Opération maintien

Article Journal Les Nouvelles Calédoniennes – C.D.
Site LNC
« Le match important, c’est celui-là. Il faut battre Tiga. »
Depuis le démarrage des matches retour, Wetr a la forme. Malgré le départ de plusieurs joueurs partis faire leurs études en Métropole au mois d’août, le club promu a su se restructurer sur le terrain. Vainqueur de seulement deux rencontres sur dix lors de la phase aller, contre des concurrents directs (Tiga et l’AS Grand Nord), l’AS Wetr en a déjà remporté autant sur les deux premières levées des matches retour.
Après avoir balayé l’AS Magenta (4-0) puis pris le meilleur sur l’AS Mont-Dore (4-2), deux poids mi-lourds de la Super Ligue 2013, l’équipe de Joseph Milie va tenter de poursuivre son 100 % de succès depuis le départ de la deuxième phase du championnat. Ce soir, elle affronte Tiga, la lanterne rouge, au stade Numa-Daly. En cas de succès de l’ASW, pour l’heure juste au-dessus de la ligne de flottaison, Tiga, bon dernier, s’en retrouverait distancé à douze longueurs.
Peur. Après la défaite de Tiga contre Hienghène samedi dernier (1-4), les discours variaient chez ceux qui n’ont gagné qu’un match jusqu’ici. Un positivisme quelque peu capilotracté chez Jean-Jacques Oine, l’éducateur qui suppléait Laguisse Iekawé (absent pour raisons personnelles) sur le banc : « À cause des mariages notamment, on a beaucoup d’absents, on cherche encore à construire notre groupe. Le maintien, on y croit. On cherche le déclic. » Ou un fatalisme avoué chez Joseph Cherriffa, le directeur technique : « Notre équipe est trop jeune, on manque d’expérience (…) Pour le maintien, j’ai bien peur que ce soit trop compliqué. »
Si les joueurs de Tiga parviennent à enrayer leur spirale infernale de neuf défaites de rang, ce soir, le club reviendra à hauteur de l’AS Grand Nord (premier relégable) et se rapprochera de ses rivaux pour le maintien (Wetr, Ne Drehu, Qanono). Sinon, le résultat leur placerait clairement un pied dans la charrette vers la PH Grande Terre.
Qualité. Sauf si l’enjeu hache les débats, le duel entre Wetr et Tiga pourrait s’avérer intéressant. Les premiers arborant un jeu offensif depuis le début de l’année tandis que les seconds “ont du ballon”, avec de bons techniciens comme Maurice Ureguei ou Jean-Paul Henexen.
« Le match important, c’est celui-là. Il faut battre Tiga, prévenait Manu Hemelsdael, le coach de Wetr, après avoir vaincu le Mont-Dore. Avec quatre victoires contre huit défaites, notre bilan reste négatif. On se doit de rester humble, de continuer à travailler. Gagner les deux premiers matches retours, c’est bien. Mais si c’est pour perdre les huit autres derrière, ça ne sert pas à grand-chose. »
Menée 2-1 à la mi-temps, Wetr avait finalement remporté le premier duel entre les deux formations, le 11 mai dernier, en toute fin de match (3-2). Depuis, d’un côté et de l’autre, les compositions d’équipe ont largement changé. Les statuts, qui placent désormais Wetr favori de la rencontre de ce soir, ont aussi évolué. Relégué sportivement avant de survivre parmi l’élite grâce au jeu des pénalités – qui ont fait descendre l’AS Kunié – en 2012, Tiga est en grand danger. Comme l’ASGN, le club s’est, pour l’instant, globalement montré inférieur aux autres. À l’inverse d’une AS Wetr dont le jeu ambitieux est bien parti pour être récompensé. Ce qui ne peut guère faire de mal à la Super Ligue.

Related posts

Comment