FedCalFoot > A la une > Coupe de la Ligue > Gope-Fenepej, pari gagnant

Gope-Fenepej, pari gagnant

C’était en quelque sorte de la surprise du “chef” Furlan. Le coach de Troyes a quelque peu surpris son monde en titularisant le joueur calédonien devant, aux côtés du serial buteur troyen Gislain Gimbert. Un pari qui s’est révélé gagnant puisque le duo d’attaque, soutenu par un Benjamin Nivet des grands soirs, n’aura eu cesse de déstabiliser la défense savoyarde.
Très virevoltant, le joueur cagou pourra se féliciter d’avoir réalisé une bien belle performance. Mais surtout son club de Troyes est désormais à un match du Stade de France. Même si en se déplaçant dans l’antre de Gerland pour y affronter l’ogre lyonnais, l’équipe troyenne partira plus que jamais comme outsider.
Rêve. ” Je suis très heureux d’avoir été titularisé. Je suis très ému que nous passions en demi-finale ! Le coach a été présent à mes côtés pour me lancer, j’ai joué comme j’ai l’habitude de le faire et ça a fonctionné “, réagissait l’ancien joueur de Magenta et de Kirikitr au sortir de la rencontre.
Une victoire 3 buts à 1 de l’Estac, avec des buts signés Nivet (32′), Gimbert (44′) et Cabot (93′) pour une réalisation d’Evian de Nsikulu (69′). Une belle aventure pour l’équipe de l’Aube qui n’est plus qu’à une seule marche de la grande finale.
” Je suis également très heureux pour les supporters, de Troyes et de mon île. Je travaille dur pour gagner en efficacité. Être en demi-finale, c’est un rêve, comme devenir professionnel en était un “, poursuit le Drehu. Car assurément, se qualifier en finale serait quelque chose de grandiose pour Troyes et pour le calédonien. Reste toute de même à réaliser un véritable exploit face à l’Olympique lyonnais le mardi 4 février prochain.
Mérite. L’année 2014 commence bien donc pour l’international cagou dont la patience et la persévérance, on l’espère, finiront par payer. Car bien sûr, Waddle a encore tout à prouver.” Nous avons lancé Georges, qui méritait de débuter depuis un moment, mais nous avons d’autres combinaisons qui fonctionnent bien, et il fallait trouver le bon moment pour lui donner sa chance “, confiait d’ailleurs le technicien troyen après la rencontre.
De quoi entrevoir une deuxième moitié de saison intéressante pour l’enfant du Pays qui sait l’importance de confirmer sa prestation pour espérer gagner en temps de jeu. De son côté, Jean-Marc Furlan soulignait aussi ” la solidarité et la cohésion du groupe”. Deux valeurs sur lesquelles le calédonien semble faire l’unanimité au sein du vestiaire troyen.
Car en plus de disposer de qualités innées, Gope-Fenepej a su se mettre à la page du haut-niveau en termes d’investissements défensifs et de rigueur tactique. En attendant la suite…
Interview Georges-Gope FENEPEJ, site de l’ESTAC (en lien)
cliquez ICI
Reportage FCF 2013, Georges Gope-Fenepej – VIDEO
Vidéo, cliquez ICI

Comment