FedCalFoot > A la une > Coupe de Calédonie > Une finale avant la lettre

Une finale avant la lettre

Article Journal Les Nouvelles Calédoniennes – P.G.
Site LNC
« C’est un nouveau match qui commence et en Coupe tout peut arriver ».
Beaucoup rêvaient déjà d’une finale entre deux des meilleures équipes actuelles de Super Ligue dont elles occupent les deuxième (Hienghène) et troisième (Lössi) places. Derrière Gaïtcha certes mais avec un match en plus à jouer. Mais le tirage au sort, effectué par Jules Hméun, le président par intérim de la FCF, en a décidé autrement. Dans les deux camps on faisait contre mauvaise fortune bon cœur.
« Il n’y a pas de secret : si on veut remporter le trophée, il faut aller jusqu’au bout. Il nous reste deux marches à gravir. Et pour y parvenir il faudra battre tout le monde », avait déclaré Michel Clarque samedi au terme de la victoire de son équipe en quart de finale face au Mont-Dore. Trois jours après, le coach de Hienghène reste ferme sur ses positions : « on aurait préféré Qanono ou bien l’ES Maré. Mais le vin est tiré et il faut le boire ».
Avoir battu Lössi en championnat (2-1) ne constitue pas un avantage selon le technicien. « C’est un nouveau match qui commence et en Coupe tout peut arriver. C’est vrai que jouer chez nous, devant notre public constitue un plus. Il faudra cependant se surpasser et jouer à fond pour ne pas avoir de regrets », conclut Clarque.
Motivation. « Lors du match de championnat, on les avait bousculés dans le jeu. On avait pris deux buts qui étaient parfaitement évitables. Je sens les garçons particulièrement motivés et désireux de prendre leur revanche. Chez lui, Hienghène est favori et nous, on va se glisser dans la peau de l’outsider. Et cela nous convient parfaitement », analyse Thierry Sardo.
L’entraîneur de Lössi souhaite voir les débats dirigés par un bon trio d’arbitres avec une sécurité maximale sur le stade. « Le match de championnat s’était déroulé dans les meilleures conditions. Mais l’enjeu est tout autre lors de cette demi-finale qui devrait drainer beaucoup de monde », avertit Sardo.
Du côté des dirigeants de Lössi, devoir se déplacer une nouvelle fois à Hienghène pour un match aussi important constitue une pilule difficile à avaler. « Pourquoi ne pas jouer les deux demi-finales à Numa-Daly comme cela se faisait auparavant », soulignent-ils. Mais lors de l’assemblée générale de la FCF à Poindimié en 2012, le règlement de la Coupe avait été modifié et adopté. Désormais, le premier club tiré a l’avantage de recevoir. Sauf le cas où l’équipe intéressée s’était déjà déplacée au tour précédent.
Affront. C’est qui est arrivé à l’AS Qanono venu à Nouméa samedi dernier affronter l’AS Wetr. Au lieu de se déplacer de nouveau, l’équipe drehü recevra l’ES Maré au stade de Hnassé. « Il ne faudra pas prendre notre adversaire à la légère, même évoluant devant notre public. C’est un match de Coupe et l’ES Maré viendra chez nous pour vendre chèrement sa peau », prévient Albert Simane.
Le dirigeant de Qanono espère bien voir son équipe se qualifier pour la finale afin de laver l’affront subi en 1994 devant le CA Saint-Louis qui l’avait emporté sur le score sans appel de 5-1. « On aimerait faire mieux que l’an dernier où on avait été battu de justesse par Lössi en demi-finale (1-2). J’espère qu’on réussira mieux cette année », souhaite, de son côté Dominique Wacalie.
« Il faudra cependant méfier de l’ES Maré qui va certainement jouer à 200 % de ses capacités. Ce sera un véritable match de Coupe à l’issue incertaine. Les plus valeureux, les plus courageux, les plus combatifs et les plus réalistes devant les buts l’emporteront. On espère que ce sera nous ». Le vœu de l’entraîneur de Qanono.
Si Lössi devait l’emporter en finale le 2 novembre prochain, il signerait le triplé après ses succès en 2007 et 2012. Si c’était l’un des trois autres protagonistes des demi-finales, il deviendrait le 23e lauréat d’une épreuve créée en 1954 et dont le premier vainqueur a été la Société Sportive Indépendante victorieuse 5-3 d’Uniforme Ouvéa.
___________________________
Repères
Programme
Les demi-finales se joueront le samedi 5 octobre et la grande finale le samedi 2 novembre. Le vainqueur de la 59e édition de cette Coupe de Calédonie représentera le football du Caillou le samedi 23 novembre au 7e tour de la Coupe de France. Cette année, l’heureux élu se déplacera en métropole pour y affronter un adversaire qui devrait être un club de CFA ou CFA 2.
Fin de série
Vainqueur samedi dernier 2-0 du Mont-Dore, Hienghène a mis fin à une série de cinq éliminations en quart de finale de la Coupe. Depuis une première présence en 2008, l’équipe de la côte Est avait régulièrement échoué à ce stade de la compétition. Cette année-là, elle avait été battue par Magenta (2-3). L’ASM l’éliminait encore l’année suivante (0-3). Puis il y a eu Gaïtcha en 2010 (2-3 après prolongation), Lössi en 2011 (1-2) et enfin Qanono l’an passé (5-6 après prolongation).
Vainqueurs
Vainqueur l’an passé en finale de l’AS Magenta, l’AS Lössi était devenue la cinquième équipe à réussir le doublé après son premier succès en 2007. L’ASL siège en compagnie des clubs comme le PLGC, l’Olympique de Nouméa, l’UAC Yaté et la JS Traput. Mais il y a mieux avec trois victoires pour l’AS Mont-Dore et Wé-Luécilla, quatre pour l’USL Gélima, cinq pour la JS Baco, l’ASLN Nouméa et la JS Vallée-du-Tir, six pour le CA Saint-Louis et enfin 8 pour l’AS Magenta. Plus bas, on trouve neuf clubs à une victoire.

Related posts

Comment