FedCalFoot > A la une > Coupe de Calédonie > Une première pour Hienghène

Une première pour Hienghène

Article Journal Les Nouvelles Calédoniennes – P.G.
Site LNC
Jusqu’ici, Hienghène Sport n’avait jamais dépassé la barre des quarts de finale.
Entre deux équipes qui semblaient beaucoup se craindre et qui avaient manifestement peur de se faire prendre en contre, la rencontre a eu du mal à s’emballer. Des occasions il y en a eu certes, et des deux côtés, mais pas suffisamment nettes pour inquiéter les deux gardiens, Jean-Yan Dounezeck d’un côté, Michel Hné de l’autre.
Mais à l’approche de la pause, Bertrand Kaï était à la conclusion d’une belle action collective, le capitaine de Hienghène logeant le ballon dans la lucarne gauche d’un Hné impuissant (1-0, 45e). Ce but survenait au plus mauvais moment pour les visiteurs qui espéraient bien retourner aux vestiaires sur un score de parité.
Punition. On croyait les joueurs de Lössi abattus par ce coup du sort. Il n’en a rien été. En reprenant la rencontre pied au plancher, les détenteurs de la Coupe égalisaient 4 minutes seulement après la reprise du jeu par Mone Wamowé (1-1, 49e). Mais dans la foulée, Hienghène reprenait l’avantage grâce à Brice Dahité (2-1, 50e).

Le millier de spectateurs n’étaient pas au bout de leurs émotions car moins de dix minutes plus tard, Marek Aucher crucifiait Dounezeck (2-2, 59e). « A la suite d’une mauvaise relance, on s’est fait immédiatement punir », regrette Michel Clarque.
En remplaçant Fabiano Dahité par Iamel Kabeu, le coach de Hienghène a eu le nez creux puisqu’à moins de dix minutes du terme, l’ancien joueur de Manu Ura (Tahiti) redonnait l’avantage à son équipe d’un « coup de patte dont il a le secret », dixit Ritchie Bouanou, le manager général de Hienghène Sport (3-2, 82e). Cette fois Lössi ne reviendra pas. Le club de la côte Est se qualifiait ainsi pour sa première finale. Jusqu’ici, il avait régulièrement échoué en quart.
Relances. « On avait une plus grande possession du ballon mais le match était équilibré et pouvait basculer à tout moment dans un sens comme dans l’autre. Nous ne sommes plus qu’à une marche de la victoire et il serait dommage d’échouer si près du but », se félicite Ritchie Bouanou.
« J’ai un groupe avec pas mal de jeunes et il est parfois difficile de garder discipline et rigueur durant 90 minutes. Le deuxième but encaissé survient juste après l’égalisation, sur une erreur individuelle de relance. Le troisième vient d’un ballon mal remis en retrait alors qu’on était une nouvelle fois dans leur camp », soupire, de son côté, Thierry Sardo.
« Hienghène mérite sa victoire mais nous avons essayé de faire le jeu sur une pelouse de qualité médiocre avec beaucoup de faux rebonds. De son côté, notre adversaire a procédé par du jeu long pour alimenter leurs flèches de devant », poursuit l’entraîneur de Lössi qui tient à souligner « l’organisation remarquable du match par Hienghène » et en particulier par « Ritchie Bouanou qui est pour beaucoup dans cette fête réussie du football ».

Related posts

Comment