FedCalFoot > NEWS > Fcf > ‘ Arriver confiant et tout donner ‘ / ITW de Jean-Christophe CAHUZAC, Agent de joueurs

‘ Arriver confiant et tout donner ‘ / ITW de Jean-Christophe CAHUZAC, Agent de joueurs

Abiezer Jeno et Kiam Wanesse sont actuellement en métropole afin d’y passer cinq jours d’essai, le premier à Amiens et le second à Troyes… Accompagnés de Léon Waitronyie et Albert Xalite, ils ont passé quelques jours au Centre FFF de Clairefontaine (photo / crédit A. Xalite).

Cette semaine deux espoirs du football calédonien seront à l’essai dans deux clubs professionnels de Ligue 1 : Amiens pour Abiezer JENO et Troyes pour Kiam WANESSE.

L’occasion pour la rédaction FEDCALFOOT de s’entretenir avec Jean-Christophe CAHUZAC, Agent de joueurs en métropole, qui a rendu possible ces tests. INTERVIEW avec le bordelais d’origine, âgé de 34 ans, qui compte – entre autre – parmi les joueurs dont il défend les intérêts, le calédonien Georges GOPE-FENEPEJ (Amiens).

 

FEDCALFOOT : Jean-Christophe bonjour. Pourrais-tu nous présenter brièvement ton parcours de formation et ton parcours professionnel en tant qu’Agent de joueurs… De façon à comprendre un peu mieux comment une carrière d’Agent peut se dessiner ?

Jean-Christophe CAHUZAC : J’ai choisi de faire ce métier au cours de mes études STAPS à Angers, puis à Toulouse. Je voulais travailler dans un monde qui me passionne et j’avais une préférence pour le ‘coaching individuel’, plutôt que la gestion d’un groupe. Par ailleurs j’ai un ami déjà très bien introduit dans le monde du football professionnel, Romain Battiston – fils de l’ancien tricolore Patrick – et qui fut mon premier associé… Mon choix était donc tout fait. Après ma licence en Management du Sport (STAPS), j’ai donc suivi une formation pour obtenir l’examen d’Agent. J’ai obtenu ma licence d’Agent Sportif FFF en 2008, et j’ai créé ma société dans la foulée. Aujourd’hui je défends les intérêts d’une quinzaine de joueurs, dont Monconduit à Amiens, Gastien à Brest, Giraudon à Troyes, ou encore Alphonse au Servette de Genève… Sans oublier le calédonien Georges Gope-Fenepej.

Jean-Christophe Cahuzac – à droite – à la rencontre des calédoniens. Photo : Albert Xalite

FEDCALFOOT : Deux joueurs calédoniens vont tenter leur chance cette semaine dans le monde pro…Comment cela s’est mis en place pour Abiezer et Kiam ?

Jean-Christophe CAHUZAC : Romain Painbéni, qui travaille à la FCF et avec qui je suis ami depuis nos études à Angers, m’a parlé d’un projet de voyage en métropole * pour permettre à cinq joueurs de la Sélection U17 mondialistes en Inde d’être testés dans des clubs professionnels. J’ai confiance par rapport aux joueurs dont il peut me parler, comme ça été le cas avec ‘Waddle’. Le fait que ces jeunes soient accompagnés et encadrés par Léon et Albert – que je viens de rencontrer dimanche à Clairefontaine (en photo) – est un vrai plus pour  eux comme pour moi. J’avais ensuite proposé ces joueurs à une dizaine de clubs (Bordeaux, Angers, Clermont, Brest, Niort…), qui m’ont répondu en fonction de leur besoin au poste pour cette génération. Le hasard des choses a voulu que seul Amiens et Troyes – deux clubs que Georges Gope connaît bien – avaient des besoins sur ces postes-là, de la génération d’Abiezer et Kiam.

* Le projet est financé par la Province des Iles.

 

FEDCALFOOT : Comment se déroulent justement les essais dans un club pro ? Notamment là sur cinq jours, qu’est ce qui attend nos deux joueurs calédoniens ?

Jean-Christophe CAHUZAC : Cela dépend. En général il y a des tests physiques, des petits jeux au début, puis des oppositions. Mais ça peut changer en fonction des clubs. Le mieux est qu’il n’y ait pas trop de joueurs à l’essai en même temps pour permettre aux recruteurs et entraîneurs de voir les joueurs à l’essai au maximum, dans les moindres détails.

 

FEDCALFOOT : On sait que les places sont chères à ce niveau là… Comment les joueurs doivent aborder ces essais, puisque finalement ils doivent montrer leurs qualités en très peu de temps, ce qui ne doit pas être évident à gérer ?

Jean-Christophe CAHUZAC : Ce n’est pas facile car le joueur sait qu’il n’a pas trop le droit à l’erreur, sachant qu’en plus il doit ‘taper dans l’oeil’ des recruteurs. Donc le plus important est d’arriver confiant, de tout donner, tout en restant dans l’esprit du jeu et de l’équipe. Les premières choses que l’on voit dans une observation sont la morphologie, la puissance et la vitesse… Mais au bout de quelques jours et quelques séances, on voit aussi si le joueur ‘sent’ le football, c’est à dire s’il se déplace bien, s’il anticipe bien, s’il lit bien le jeu et s’il fait les bons choix lorsqu’il a le ballon. Je pense que c’est ce qu’avait ressenti Jean-Marc Furlan à Troyes quand il a recruté Georges. Il m’avait dit à l’époque : ‘malgré son manque de formation, il sent le football’. Le but pour un club pro est de savoir si le nouveau joueur sera meilleur ou différent que ceux qu’ils ont déjà dans leur effectif. 

FEDCALFOOT : Toi par rapport à ça comment tu définirais le profil du joueur calédonien, sur ce que tu as pu en voir ? 

Jean-Christophe CAHUZAC : Disons que je n’aime pas trop généraliser car les joueurs calédoniens peuvent être différents, notamment au niveau mental. Mais c’est vrai que physiquement, on peut retrouver souvent cette qualité d’accélération, de puissance, et de combat à la fois. Ils n’ont pas peur des duels. Peut-être que le plus dur à gérer c’est l’éloignement, mais il y a une solidarité et un soutien de la communauté calédonienne en métropole.

 

FEDCALFOOT : Jean-Christophe, un dernier mot sur ‘Waddle’… Comment se passe votre collaboration et qu’en est-il pour la suite de sa carrière ?

Jean-Christophe CAHUZAC : Concernant Georges Gope-Fenepej, j’ai adoré travailler avec un garçon aussi pro, avec une super mentalité. Tous les entraîneurs qu’ils l’ont eu vous le confirmeront. Dans un groupe, un joueur comme Georges, c’est le top… Jamais un problème avec un partenaire ou le coach, même s’il performe ou au contraire s’il joue moins, il continuera de bosser tout en restant humble. Concernant son avenir, quelques clubs de National sont déjà intéressés. Il faudra faire un choix entre un bon club de National ou pourquoi pas une aventure à l’étranger. J’espère qu’Abiezer et Kiam auront à leur tour leur chance, et qu’ils suivront les pas de Georges.

 

Related posts

Comment