FedCalFoot > NEWS > Arbitrage > Bertrand BRIAL : l’ITALIE avant la RUSSIE / Arbitrage, Mondial

Bertrand BRIAL : l’ITALIE avant la RUSSIE / Arbitrage, Mondial

Le mois dernier (21-28 avril), l’Arbitre Assistant calédonien Bertrand Brial séjournait en Italie afin de participer à un Séminaire d’Arbitrage de préparation à la Coupe du Monde de la FIFA Russie 2018.

Le futur mondialiste aura pu y apprécier la beauté de Florence, capitale de la Toscane, même si – comme prévu – le programme fut très chargé durant cette semaine au doux parfum italien… Car forcément, le Mondial approche à grands pas et la pression monte.

L’occasion pour la Rédaction FEDCALFOOT de “faire le point” avec l’arbitre cagou – ancien de Poissy en métropole et de l’Olympique en Calédonie * – à un peu plus d’un mois maintenant de la Coupe du Monde. INTERVIEW

*Etant Arbitre FIFA, Bertrand Brial ne peut plus représenter un club, et est actuellement Arbitre Indépendant licencié à la Fédération Calédonienne de Football.

 

FEDCALFOOT : Bonjour Bertrand… La première question que l’on se pose, c’est comment tu as accueilli ta future participation au Mondial ? Car prendre part au plus grand évènement de football du monde, c’est forcément quelque chose de grandiose !

BERTRAND BRIAL : C’était un moment d’émotion intense, avec ma femme, d’apprendre cette nouvelle. Quelle surprise ! Je serai fier de représenter le caillou et l’arbitrage de notre île lors de la Coupe du Monde. J’étais tout retourné et je suis encore très ému de cette désignation. Il reste encore beaucoup de travail, mais j’espère réussir cette tâche avec force, passion et motivation. Je travaille dur afin d’être au top niveau. J’espère que cette désignation aura des retombées sur notre corps arbitral, si ne serait-ce qu’un seul jeune voit cela, et que ça lui donne envie de rentrer dans l’arbitrage… Alors nous aurons déjà gagné.

 

FEDCALFOOT : Comment se passe ta préparation physique en vue de la Coupe du Monde ?

BERTRAND BRIAL : Je suis actuellement à trois entraînements par semaine de moyenne à haute intensité avec principalement du travail de fractionné, long ou court pour pousser le cardio à fond… Et aussi deux entraînements de récupération. J’ai également contacté un kiné qui me prend une fois par semaine pour des massages de récupération. En parallèle j’utilise également l’appareil électronique qui permet de masser et favoriser la circulation sanguine. Une partie qui est également très importante, c’est l’alimentation, variée et surtout équilibrée au maximum.

FECALFOOT : Est-ce qu’il est difficile justement de jongler entre le travail et cette préparation, qui doit te demander beaucoup de temps et d’investissements ?

BERTRAND BRIAL : Le plus dur c’est de travailler et puis d’enchaîner les entraînements après la journée de travail, ce n’est pas évident. Je comprends pourquoi les arbitres en Europe ont quasiment tous des mi-temps. La fatigue est très présente et c’est compliqué parfois de se motiver. C’est sûr qu’un mi-temps permet aussi d’avoir un repos plus efficace. Mais il y a quand même une Coupe du Monde au bout donc on oublie la fatigue…

 

FEDCALFOOT : Comment s’est déroulé ce Séminaire de préparation en Italie ? Quel a été le programme ? On se doute que la pression doit commencer un peu à monter…

BERTRAND BRIAL : Déjà pour la première journée on nous a fait passer un check-up complet à l’hôpital, avec prises de sang, électrocardiogramme, questionnaire médical… La bonne nouvelle c’est que mes résultats médicaux sont bons, comme les tests physiques, qui sont plus un “fitness check” finalement. Mais maintenant c’est officiel, je pars en Russie. Le matin avec Norbert * et notre groupe on travaillait en salle sur des vidéos de VAR – Vidéo Assistant Referee – pour connaître les réactions à avoir tant pour les arbitres qui officient que pour les arbitres désignés VAR. Nous avons travaillé dans une ‘VAR Room’ pour des simulations. L’après-midi nous avions des tests vidéo avec correction dans la foulée, pendant une heure. Il s’agit de tests de prises de décision pour les coup-francs et sanctions, prises de décision dans la surface, et tests sur les hors-jeux. Ensuite on enchaînait avec deux heures d’entraînement et des mises en situation terrain avec des joueurs. Pour les Arbitres Assistants nous avions également des exercices spécifiques hors-jeu, avec visionnage de nos passages (filmés) pour voir si les décisions prises étaient les bonnes.

* L’arbitre central tahitien Norbert Hauata est l’un des cinq arbitres océaniens OFC désignés, avec Bertrand Brial, pour la Coupe du Monde FIFA Russie 2018 

 

FEDCALFOOT : On comprend que – bien sûr – c’est le très haut niveau… Cela doit te faire un peu drôle de te retrouver dans un contexte aussi professionnel, ou en tout cas aussi différent ?

BERTRAND BRIAL : C’est sûr qu’il est difficile d’être dans de meilleures conditions. Le Centre Technique de la Fédération Italienne à Florence est tout simplement magnifique, et impressionnant : cinq terrains de football dont deux synthétiques, les pelouses sont de vrais billards, il y a une salle de gym, sauna… La nourriture était très bonne et adaptée aux sportifs. L’environnement était vraiment atypique à Florence, avec beaucoup de verdure. Et puis on a aussi touché tout le matériel FIFA pour la Coupe du Monde, et comment dire… J’étais comme un gosse qui déballait ses cadeaux. C’est assez énorme, et surtout on se dit “purée, ils nous donnent ça aussi ?! ” (sourires).

L’aventure Mondial ne fait que commencer pour Bertrand Brial…

Related posts

Comment