FedCalFoot > A la une > News > Champions League OFC : à l’heure du bilan pour nos deux formations calédoniennes.

Champions League OFC : à l’heure du bilan pour nos deux formations calédoniennes.

MAGENTA POURSUIT L’AVENTURE EN DEMIES, et HIENGHENE REALISE UNE BONNE PREMIERE.

PREMIER ET SECOND.

Magenta n’en est pas à son premier coup d’essai en Ligue des Champions de l’Océanie, et les joueurs d’Alain Moizan se sont offerts une nouvelle demi-finale dans la compétition, après avoir « survolé » le groupe A, poule que le club accueillait du côté de Numa Daly. Il s’agira maintenant de savoir quel sera l’adversaire de l’ASM (tirage au sort), là où l’on retrouvera Team Wellington, et très probablement le grandissime favori Auckland City, qui jouera mi-mars sa phase de groupe (poules C et D qui se jouent du 11 au 18 mars).

Quant à Hienghène, pour sa première participation – historique – à la Champions League océanienne, les nordistes n’ont pas raté leur rendez-vous, malgré la non-qualification pour le dernier carré. D’ailleurs, au vue de leurs prestations, les hommes de Félix Tagawa pourront même nourrir des regrets, car leurs adversaires semblaient à leur portée, y compris Wellington qui aura attendu les dix dernières minutes de jeu pour faire la différence (1-3)… Trois jours avant les coéquipiers de Roy Kayara s’étaient – là encore – fait rejoindre dans les derniers instants face à Ba (1-1). Qu’à cela ne tienne, Hienghène Sport tient son premier succès dans la compétition, une victoire malheureusement insuffisante pour sortir premier du groupe.

LES STATS.

Dans un groupe A où deux équipes semblaient plus faibles, Magenta aura surtout sorti le grand match face au rival tahitien de Central Sport. Inscrivant quatre réalisations lors de ce superbe duel – pour deux encaissés – le capitaine Jérémy Dokunengo – énorme sur les trois rencontres – et les siens auront finalement inscrits la bagatelle de onze buts, alors que Steeve Ixoée n’aura été battu qu’à trois reprises, pour une différence de buts de +8.

Côté Hienghène, le bilan est à l’équilibre, avec cinq buts marqués pour cinq encaissés. Avec un peu plus d’efficacité et de réussite, les joueurs du Nord auraient largement pu passer dans le positif au niveau de cette différence de buts, mais pour une première, les prestations restent vraiment abouties… On a hâte revoir Hienghène en Ligue des Champions de l’Océanie, d’autant que les jeunes auront eux aussi participer à la fête, un choix du club et de son entraîneur réfléchi pour la suite.

LES JOUEURS CLES

Chacun dans leur style, les buteurs de Magenta – Nicolas MARIN – et de Hienghène – Bertrand Kai, encore lui – ont marqué les esprits lors de cette première phase de poules (groupes A et B).

Auteur de quatre buts et de deux passes décisives sous ses nouvelles couleurs, l’ancien professionnel passé notamment par Saint-Etienne n’a pas tardé à faire taire les sceptiques, lesquels se demandaient bien quel allait être le réel rendement du milieu offensif de 36 ans ? Nicolas Marin leur a ainsi répondu de la meilleure des manières possibles, à savoir sur le terrain, multipliant les débordements sur son côté droit et surtout se rendant décisif… Lui qui avouait d’ailleurs – lundi dans Les Nouvelles Calédonienne – « ne pas s’attendre à marquer autant de buts  ». Bref, une recrue de classe pour l’ASM, dont l’aventure avec Magenta devrait se terminer à la fin du parcours en Champions League OFC.

Pour sa part, le goaleador cagou Bertrand Kai aura encore frappé, faisant trembler les filets adverses à quatre reprises. Les années passent pour le buteur Kai – 34 ans –  mais rien ne semble arrêter le rapide attaquant du Nord, dont les appels sont un vrai cauchemar pour les défenses océaniennes. Bref,  »Poutha » a encore de quoi voir venir avant de ranger les crampons, et d’ici là les filets auront encore bien tremblés, à n’en pas douter.

On pourra enfin évoquer les prestations taille  »XXL » des défenseurs Jérémy Dokunengo (Magenta) et Yohann Mercier (Hienghène), tous deux énormes dans l’axe de leurs défenses respectives. Promu capitaine, Jérémy – le petit frère d’Olivier, ancien capitaine de la Sélection A – semble enfin arriver à maturité, et à voir ses  »matchs de patron », on se dit que cela risque de faire mal en Super Ligue… Pour Mercier, on ne présente plus celui qui arrive en fin de carrière, mais qui est toujours aussi impressionnant derrière, aussi serein qu’agressif dans les duels, toujours dans le bon état d’esprit et le bon tempo… Un régal, et à montrer dans les écoles de football.

LE BUT.

Un chef d’œuvre signé Bertrand Kai, justement… A voir et à revoir sans modérations !

L’ORGANISATION.

Ne pas parler des  »travailleurs de l’ombre » aurait été d’une grande injustice, tant les organisateurs – que ce soit du côté de Nouméa ou de Koné – ont réalisé un boulot monstre et remarquable dans la préparation et mise en place de l’évènement. Si au niveau terrain, on peut parler d’une Ligue des Champions réussie, elle l’est tout autant au niveau organisationnel… Au Stade Yoshida comme au Stade de Koné, ils ont été une centaine de bénévoles à bosser à fond sur ce double-évènement, sous l’impulsion des Présidents Jean-Pierre Djaiwé (Hienghène Sport) et Michel Messeaud (As Magenta)… UN GRAND BRAVO A TOUS ET A TOUTES, et UN GRAND MERCI !

Related posts

Comment