FedCalFoot > NEWS > Arbitrage > ‘ Faire de l’arbitrage un axe prioritaire ‘ / ARBITRAGE – ITW de Marius GAICOIN

‘ Faire de l’arbitrage un axe prioritaire ‘ / ARBITRAGE – ITW de Marius GAICOIN

Photos : Comité Provincial de Football des Iles Loyauté – Albert Xalite (Président).

Après Lifou le week-end dernier, le Vice-Président de la Commission Fédérale de l’Arbitrage (CFA) et Arbitres de Super Ligue – Marius GAICOIN – se rendra à Maré ces samedi et dimanche, non pas que pour y arbitrer la rencontre Patho-Hienghène, mais aussi pour y assurer une formation d’Arbitres sur Nengone. 

Médéric LACOUR en fera de même, mais de son côté sur Lifou… L’occasion d’évoquer – avec Marius GAICON – les “grandes lignes de travail” à venir au niveau de la CFA. INTERVIEW FECALFOOT.

 

FEDCALFOOT :  Bonjour Marius. Vous vous êtes rendu le week-end dernier sur Lifou pour officier une rencontre, mais également pour y guider une formation sur l’arbitrage… Comment s’est déroulé ce stage ?

MARIUS GAICOIN : Le stage sur Lifou s’est déroulé correctement, en nous adaptant aux contraintes, que ce soit les horaires,  les matchs du week-end. 29 stagiaires ont participé au stage, de vendredi soir à dimanche midi. Ils ont été impliqués et ont montré beaucoup d’intérêt. C’est très positif.

 

FEDCALFOOT : Combien de stages de formation sont prévus cette année ?

MARIUS GAICOIN : L’objectif en 2018 étant de faire un maximum de stages afin de toucher un large public, la Commission Fédérale d’Arbitrage a dans un premier temps opté pour 5 stages d’avant-saisons, qui s’étaient déroulés de janvier à mars. Une tournée de stages de recyclage est désormais en cours à Lifou, Maré, Koné, Poindimié. Nous sommes actuellement en préparation de stages pour les jeunes arbitres, et de stages d’approfondissement sur chaque province, en août pour les îles et le nord. On organisera également les stages d’avant saisons 2019, mais cette fois-ci en fin d’année, de novembre à décembre, afin que les arbitres puissent être prêts dès le début de la saison 2019. D’autres actions de formations sont en cours d’organisation, comme les formations pour les scolaires, ou pour un public d’insertion.

FEDCALFOOT : Quels sont finalement les objectifs prioritaires pour la CFA, et à travers quelles actions la CFA compte justement donner un nouveau souffle à l’arbitrage calédonien ?

MARIUS GAICOIN : Au-delà de la structuration de l’arbitrage calédonien, le maître mot est la « vulgarisation de l’arbitrage »… Faire de l’arbitrage un axe prioritaire dans l’ensemble des organisations, auprès des clubs, des jeunes, des féminines, des sélections. L’amélioration de l’arbitrage passe inévitablement par l’accaparation individuelle et collective de tous. On ne doit plus se sentir obligé d’arbitrer, mais cela doit entrer dans la normalité. Exemple, un capitaine d’équipe doit connaître, comme un arbitre, les lois du jeu et leurs applications.

 

FEDCALFOOT : Bertrand BRIAL – qui on le rappelle est un Arbitre Assistant calédonien – s’apprête à participer au prochain Mondial en Russie, mais derrière on sait également que l’Arbitrage en Calédonie est parfois dans le dur… Comment on peut expliquer ces deux extrêmes, et comment  l’arbitrage peut-il motiver la jeunesse du pays à rejoindre vos rangs ?

MARIUS GAICOIN : C’est un rêve pour Monsieur BRIAL, un rêve que beaucoup avant lui avaient espérer vivre un jour. Pour lui c’est désormais une réalité. Mais comme je le dis souvent, c’est l’arbre qui cache la forêt. C’est le résultat de ce qui s’est fait durant plusieurs années, où l’on a préféré faire de la performance, et négliger l’uniformisation et l’équilibre de l’arbitrage dans son ensemble. Il y a un large fossé entre nos internationaux que sont BRIAL, LACOUR, SINYEU… et les autres arbitres. Ce fossé n’aurait jamais dû exister. Une fois ces constats effectués, on reste dessus ou on propose des choses pour avancer, faire évoluer… changer la manière de fonctionner. L’image d’arbitre international est rapidement atteignable pour nos arbitres locaux, mais il y a un travail de préparation technique, physique et surtout mentale. C’est aussi par là qu’on peut trouver de la motivation chez certains jeunes à venir rejoindre l’arbitrage calédonien… Ce sera forcément l’une de nos priorités.

Related posts

Comment