FedCalFoot > NEWS > Fcf > L’AS MONT-DORE EN TOURNEE AU VANUATU / INTERVIEW – Super Ligue 2018

L’AS MONT-DORE EN TOURNEE AU VANUATU / INTERVIEW – Super Ligue 2018

INTERVIEW de l’ENTRAINEUR de l’ASMD : ROMUALD MARTINEZ / Photos : AS MONT-DORE.

Avec trois matchs amicaux au programme lors d’une semaine de stage fermé un peu ‘spéciale’, l’équipe fanion de l’AS MONT-DORE a pleinement lancé sa préparation d’avant-saison… Non pas sur le territoire, mais cette fois-ci du côté du Vanuatu et sa capitale Port Vila.

L’occasion pour FEDCALFOOT de faire le point avec Romuald MARTINEZ, entraîneur de l’équipe mondorienne qui s’assiéra pour la seconde saison consécutive sur le banc de l’ASMD.

 

MATCH 1: As Mont-Dore perd 0-1 face au Shepherds United Fc / Compo. de départ: Ipeze puis wamejo (Agjp) – B. Wakanumune – Wamytan – Tamai – Tokotoko – M.Akapo – C.Decoire – C.Lolohea – Ayawa – Oiremoin / Entrés en jeu : Omei, Vakoume, Wasin, Teamboueon, Nyipie, A.Akapo.

MATCH 2 : As Mont-Dore gagne 4-2 face à Ifira Black Bird Fc / Buts pour l’ASMD : Raphaël Oiremoin, Cédric Décoiré, Titouan Richard, Marino Akapo / Compo. de départ : Ipeze – Lolohea – Wakanumune – Wamytan – Tamai –  Tokotoko – Decoire – Omei – M.Akapo – Ukajo – Oiremoin / Entrés en jeu : Ayawa, Wasin, Benjamin, Richard, Nyipie, Gelima.

MATCH 3 : Mont-Dore gagne 4-2 face à Tafea Fc / Buts pour l’ASMD : Raphaël Oiremoin – Jean Pierre Ayawa x3

 

INTERVIEW FEDCALFOOT – Romuald MARTINEZ

FEDCALFOOT :  Bonjour Romuald. Comment se passe ce séjour mondorien au Vanuatu ? On suppose que l’idée de départ pour le club, ton staff et toi était de pouvoir changer de contexte en cette période de préparation estivale…

Romuald MARTINEZ : Le stage se passe parfaitement, tant par la bonne organisation de notre délégation que par l’organisation de nos hôtes vanuatais. Sans leur soutien et celui de nos partenaires nous n’aurions pas pu mettre en place ce stage au Vanuatu. L’idée c’est de sortir les garçons de leurs habitudes, de les sortir un peu du territoire, de les confronter aussi à un autre football… Et puis forcément cela renforce l’esprit de groupe. On travaille beaucoup mais on partage tout autant de beaux moments, le tout dans la simplicité. Cela créé des liens forts entre nous. Tout cela rejoint nos premières motivations à organiser ce déplacement.

Fedcalfoot : Comment s’articule cette préparation du côté de l’ASMD ? On sait aussi que le début de saison dernière fut très délicat pour ton équipe, en termes de résultats.

R.M. : La saison dernière on avait démarré tôt de façon à ce que tous soient au même niveau foncier avant la ‘vraie reprise’. Malheureusement les résultats nous ont échappé sur les deux premières journées, avec aussi deux déplacements aux Iles qui avaient été usants. Et puis il fallait que le moteur se mette en route entre le groupe et moi : nouveaux discours, nouvelles méthodes de travail… Bref beaucoup de changements pour tous. Finalement on aura récolté les fruits de notre travail sur la phase retour, où l’on ne doit pas être loin de finir second sur cette deuxième partie de championnat. Cette année, on a évolué parce qu’il faut aussi s’adapter au contexte. C’est pour moi l’une des qualités primordiales chez un entraîneur.

 

Fedcalfoot : Comment tu vois justement cette saison à venir, avec certainement aussi quelques renforts attendus dans l’effectif ?

R.M. : Je pense que l’on peut faire une belle saison, mais on le sait tout peut aller vite dans les deux sens. En tout cas on se donne tous les moyens possibles pour avoir un groupe compétitif, sans non plus dénaturer l’ADN du club qui est la formation et l’intégration des jeunes avec l’équipe seniors. On a la chance d’avoir quelques joueurs de la Sélection U17 qui avaient participé à la Coupe du Monde en Inde. Ils auront leur mot à dire… A eux de montrer qu’ils sont capables de nous apporter un plus sur certains matchs, et donc de participer à la rotation. Au Vanuatu nous sommes 21 joueurs, 10 sont restés au pays pour raisons professionnelles, et quelques renforts pourraient suivre. Je ferai un premier point sur l’effectif au retour du stage, pour cibler à la fois les postes qui peuvent éventuellement nous faire défaut, mais ce sera quoiqu’il arrive pour intégrer des garçons qui seront dans l’état d’esprit du Mont-Dore, c’est ce que je recherche.

Fedcalfoot :  Ces jeunes joueurs justement – comme Titouan Richard qui était au Mondial en Inde – tu le disais ils devront se faire une place dans le groupe du Mont-Dore pour cette saison 2018… Mais ils auront leur chance.

R.M. :  Ils ne seront pas des choix par défaut, mais de vraies options de jeu pour moi et pour le groupe… A commencer par les avoir amené ici au Vanuatu au détriment de certains seniors. Depuis quatre jours, des liens se sont tissés dans l’équipe, et de leur côté les jeunes réapprennent à écouter leurs aînés, ils apprennent d’eux, et de l’autre côté ils nous apportent de la fraîcheur et de l’innocence, ce qui redonne parfois le sourire quand la fatigue s’installe. Mais on va y aller par petites touches, en les laissant s’aguerrir également avec nos juniors (U19) qui auront eux aussi un bel effectif cette année.

 

Fedcalfoot : Une dernière question Romuald… Quelle vision te fais-tu de l’élite du football calédonien, après une première saison complète passée à la tête de l’As Mont-Dore, un des clubs les plus titrés du football cagou ?

R.M. : Difficile de répondre à cette question. La Super Ligue est un championnat hétéroclite, avec cinq ou six équipes de tête de niveau assez proche. Deux équipes semblaient survolées un peu les compétitions ces dernières saisons, mais on voit des formations comme Lössi ou Patho par exemple qui sont venues mettre leur grain de sel, ce qui équilibre les débats. Après il y a un deuxième championnat avec des équipes de niveau légèrement inférieur, mais qui gênent souvent les favoris. En ce qui concerne les problématiques de la Super Ligue, on ne peut forcément éviter le sujet de l’arbitrage, des arbitres qui – on le sent – ont vraiment besoin d’être davantage soutenu par le monde du football en général. Pour finir, je dirais qu’il faudrait donner plus de rigueur à la Super Ligue, pour gagner en crédit dans le football océanien : les horaires, les protocoles, l’organisation matérielle… Il y a du travail encore à faire – bien sûr – mais il faut continuer à avancer, et toujours progresser. J’ai confiance et je pense que l’expérience des U17, avec les échéances à venir, doivent servir de prétexte à tout cela.

Romuald MARTINEZ, en BREF…  

  • Préformation à l’Olympique Lyonnais puis formation à Louhans Cuiseau jusqu’à 18 ans (gardien de but)
  • Evolue ensuite en CFA 2 (toujours gardien de but), puis au niveau régional en tant que joueur (Rhône-Alpes)
  • Entraîne après sa carrière de joueur les catégories U6-U15 et U17 en métropole
  • En Calédonie, il devient coach des U19 de l’As Mont-Dore en 2016, puis de l’équipe seniors en 2017

Related posts

Comment