FedCalFoot > A la une > Nation's Cup OFC > Les cagous gardent espoir

Les cagous gardent espoir

Parfois impressionnants dans le jeu, les calédoniens auront plus que répondus présents face à la Nouvelle-Zélande, sans pour autant réussir à faire la différence. Les occasions manquées au retour pourraient coûter cher, mais tout reste possible pour 2017.

L’ECART SE REDUIT.

La formation cagoue de César Zéoula – énorme face aux kiwis – est encore en course pour la qualification à la grande finale de la Zone OFC, même si cela s’annonce difficile. Photo : Alain VARTANE

Encore une fois, la possession de balle aura été à l’avantage de la Calédonie. Encore une fois, le nombre de tirs cadrés aura été à la faveur des coéquipiers de Bertrand Kai, auteurs d’une quinzaine de tentatives environ au retour à Koné, contre la moitié moins pour les kiwis.

Mais encore une fois, les filets du gardien Marinovic n’auront pas tremblé, malgré de grosses opportunités d’ouvrir le score, sur la magnifique pelouse du Stade Yoshida.

La déception passée, on pourra aussi retenir que le message – fort – envoyé par les cagous a su trouver sa portance en Océanie : clairement, les calédoniens ne sont plus très loin derrière les ‘All Whites’, même si – à l’évidence – en terme de moyens logistique et financier les deux Sélections ne vivent toujours pas dans le même monde.

IL FAUT Y CROIRE.
Et pourtant, l’espoir demeure pour la première place du groupe A… Aussi minime soit-il.

Forcément, la défaite 2-0 des cagous à Auckland et le nul 0-0 à Koné ouvrent une voie royale, aux protégés du coach Anthony Hudson, pour la grande finale océanienne qui se jouera en octobre 2017 (toujours en matchs aller-retour).

Mais face aux grands favoris kiwis, les ‘Gris et Rouge’ ont su maintenir cette mince chance de qualification. Il faudra maintenant croiser les doigts pour que les fidjiens réalisent une surprise face à la Nouvelle-Zélande, en mars 2017, avant que les calédoniens retrouvent à leur tour les Fidji – trois mois plus tard – lors des deux dernières rencontres de la poule (juin 2017).

Au-delà de ça, les cagous ont surtout marqué les esprits… Les néo-zélandais sont prévenus.

Anthony HUDSON – Sélectionneur de la NZ :
« Je n’ai jamais caché que notre objectif était de gagner tous nos matches. Mais nous avons également annoncé dès le départ que notre objectif était de prendre au moins quatre points durant cette séquence. Je tire beaucoup d’enseignements positifs, mais force est de constater que jouer en Nouvelle-Calédonie n’est pas chose facile » – Anthony Hudson, sélectionneur de la Nouvelle-Zélande

Thierry SARDO – Sélectionneur de la NC :
 » On a prouvé qu’on pouvait rivaliser avec la Nouvelle-Zélande et tous ses joueurs professionnels. Je suis très satisfait de la rigueur et de la concentration dont ont fait preuve les garçons… Sur ce match retour, ils ont été constants sur l’ensemble de la rencontre. On a les occasions pour l’emporter, malheureusement sur nos trois dernières oppositions face à la Nouvelle-Zélande, ça n’est pas rentré. En tout cas, je suis fier des garçons. On a vraiment une belle équipe, qui a l’avenir devant elle.  »

 

 

Related posts

Comment