FedCalFoot > A la une > News > LES U17 VEULENT Y CROIRE

LES U17 VEULENT Y CROIRE

A quelques jours de voir nos U17 cagous s’envoler pour Tahiti, afin d’y disputer les Eliminatoires océaniens au Mondial FIFA de la catégorie – article publié ce mardi sur notre site – la rédaction FEDCALFOOT s’est livrée à l’Interview du Sélectionneur des 17 ans, Michel CLARQUE , qui nous fait part des ambitions de son équipe… A un peu plus de deux semaines du début de la compétition.

INTERVIEW FCF

FEDCALFOOT : Michel Clarque, l’échéance des Qualifications U17 approche à grands pas… Comment s’est passée la préparation ? Avez-vous rencontré des difficultés  depuis la prise en main du groupe, avec votre adjoint Léon Waitronyie ?

Michel CLARQUE : Tout d’abord, il nous a surtout fallut gérer la saison morte en Nouvelle-Calédonie, notre calendrier n’étant pas calqué sur celui de la FIFA. Il y a aussi un autre point à soulever, à savoir que nos joueurs sont tous scolarisés, et ce n’est pas simple de poursuivre une préparation durant les périodes de vacances scolaires. Il a fallu, après les deux  regroupements que j’ai effectué – avec Léon Waitronyie – au mois d’octobre et au mois de décembre,  donner aux joueurs un programme d’entraînement physique à suivre pendant les vacances, pour ne pas avoir à tout  recommencer à zéro lors du prochain regroupement prévu la semaine prochaine. Nous devrions faire le test le lundi 30, mais je pense que l’on devrait déjà avoir une base de travail.

Ensuite un autre problème s’est posé, c’est celui du manque de temps de jeu en 2016, pour le nord et les iles notamment. Il va certainement leur manquer le rythme de la compétition, du fait de ne pas avoir pu disputer un vrai long championnat. On va faire avec ça et puis on verra bien. Les résultats que l’on obtiendra à Tahiti nous serviront de base de travail pour la suite.

 

FEDCALFOOT: Quelles seront les ambitions pour notre Sélection ?

Michel CLARQUE: Tout d’abord, on part vraiment dans l’inconnu, maintenant quoiqu’il arrive on peut se dire que l’on aura une base de travail. Si on arrive à mettre en place une forme de continuité, ce sera une très bonne chose : que ces 17 passent ensuite en Sélection U20, puis que les U20 deviennent les U21, que les U21 deviennent les U23, pour qu’enfin les U23 intègrent la Sélection A par la suite. L’intérêt serait d’avoir des jeunes qui jouent en sélections calédoniennes pendant au moins sept-huit ans. L’idée serait aussi de permettre aux Sélectionneurs de travailler mieux, sur des durées d’au moins trois ans, pour trouver un certain équilibre.

Je crois que le football calédonien a besoin de repères. Il faut pousser la réflexion sur la progression de nos équipes jeunes et nos sélections jeunes..; C’est ce que l’on recherche à travers le travail effectué par la Direction Technique et la Commission Technique de la FCF.

Quelles sont les solutions pour palier à cela ?

Des solutions? On a déjà essayé de changer les périodes des saisons par exemple, mais cela n’a pas fait l’unanimité. C’est un peu normal par rapport aux vacances scolaires. Il y a des choses déjà établies, donc il faut tenir compte de ses paramètres. Mais cela pousse à la réflexion. Mais on sait qu’il y a de très bons jeunes, d’où l’importance de mettre en place des compétitions qui tiennent la route. Quand je vois en Province des Iles pour ne citer qu’elle, leurs Pôles Excellence – celle d’Havila sur laquelle j’ai travaillé par exemple – je suis certain qu’il y aura une élite qui va se dégager bientôt, et j’espère que ce genre de Section pourra servir de modèle aux deux autres Provinces. C’est un atout supplémentaire pour la formation de nos jeunes joueurs calédoniens.

 

FEDCALFOOT: En sachant qu’il y aura deux équipes qualifiées pour la Coupe du Monde lors du Tournoi U17 à Tahiti, est-ce qu’une qualification au Mondial FIFA vous semble être jouable ?

Michel CLARQUE : Il est clair que l’on va à Tahiti pour gagner même si cela s’annonce difficile… Après, c’est une compétition. Mais il y aura des opportunités, à savoir que maintenant avec les deux qualifiés océaniens, l’objectif dans un premier temps sera d’atteindre les demies, et puis après ça se jouera sur un match pour décrocher le Mondial. Après c’est sûr que c’est un peu dommage parce qu’il va nous manquer tout simplement cet esprit de compétitions, dû à notre manque de temps dans la préparation. En tous les cas, on ira à Tahiti, et on se donnera à fond pour aller le plus loin possible.

Related posts

Comment