FedCalFoot > NEWS > Féminines > Une classe d’écart… Mais les cagoues n’auront rien lâché / Petite et grande FINALES ce samedi

Une classe d’écart… Mais les cagoues n’auront rien lâché / Petite et grande FINALES ce samedi

Photos : OFC via Phototek.

Nettement battues par la Nouvelle-Nouvelle-Zélande sur le score de 8 buts à 0, les filles cagoues joueront – ce samedi face aux PNG – la petite finale du tournoi dans l’optique de clôturer la compétition sur une bonne note, avec pour objectif de monter sur le podium (Numa Daly, 14h00). 

En demie, mercredi dernier à Lifou, l’écart était tout simplement trop grand entre notre équipe de Nouvelle-Calédonie et une formation de Nouvelle-Zélande en grande partie composée de ‘joueuses professionnelles’ évoluant pour la plupart en Europe.

 

DES ‘ALL WHITES’ TROP PUISSANTES.

Face à des néo-zélandaises impressionnantes athlétiquement, sereines techniquement et supérieures tactiquement, les coéquipières de Claire KAEMO auront pourtant tout donné sur la pelouse synthétique du Stade Hnassé, tentant tant bien que mal de faire front face aux vagues ‘blanches’.

Mais ce sont de véritables déferlantes qui se seront abattues sur nos cagoues, durant une première période à sens unique où les kiwies ne mettaient d’ailleurs que 30 secondes de jeu pour faire parler leur supériorité, Paige Satchell remontant tout le terrain côté droit avant de mettre Betsy Hassett sur orbite (1-0, 1′)… On ne joue même pas depuis une minute et on se dit alors que l’heure et demie à venir devrait être très longue pour nos calédoniennes.

Installées dans un système en 4-1-4-1 avec Marilyse Lolo en sentinelle devant la défense, les joueuses du caillou restent pourtant dans l’idée d’aller chercher leurs adversaires, mais c’était sans compter sur la maîtrise technique des ‘néo’, elles qui évoluaient pratiquement en 2-5-3 avec des latérales toujours aussi offensives pour prendre le jeu en main, profitant ensuite des espaces dans le dos pour marcher sur la défense cagoue.

Débordées sur les côtés, les protégées de Kamali Fitialeata ne réussissaient pas à suivre la cadence, prenant six autres buts durant le premier acte : un triplé  d’Emma Rolston (7′, 20′, 43′), un but de Katie Bowen (26′), un de Paige Satchell (31′), et une réalisation de Rosie White (38′).

UN DEUXIEME ACTE PLUS EQUILIBRE.

Heureusement la seconde mi-temps sera de bien meilleure facture pour la Calédonie. Les filles stoppaient ainsi l’hémorragie en trouvant davantage d’équilibre derrière, seule Rosie White à l’heure de jeu enfonçant encore un peu plus le clou (8-0, 60′).

Sans jamais rien lâchées, les cagoues réussissaient en tous les cas à rester soudées pour ne pas sombrer totalement au niveau du score… Un état d’esprit louable qu’il faudra retrouver samedi lors de la petite finale contre les PNG, car décrocher la troisième marche du podium serait une récompense méritée pour un groupe qui se sera investi comme jamais depuis le début de la préparation il y a plusieurs semaines.

Mais mercredi, la Nouvelle-Zélande était tout simplement d’un autre monde, celui d’une équipe professionnelle qui fait d’une obligation sa participation à la prochaine Coupe du Monde en France (2019).

Related posts

Comment